ECONOMIE

Surfacturation et marchés publics truqués au service patrimoine de la SNCB

Un audit interne a confirmé les faits dénoncés par un lanceur d’alerte à charge de S. D. B., un agent du service Patrimoine historique de la SNCB. Le cheminot indélicat est frappé d’une mesure de révocation, alors que son supérieur écope d’une suspension de service de 6 mois, doublée d’une mesure de rétrogradation. Mais le lanceur d’alerte est aussi sanctionné…

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.