INDISCRETIONS

Le vaccin vous attend: “Désolé, je range ma cave aujourd’hui”

AFP

Il y a un an, on pensait que le confinement strict imposé au beau milieu du mois de mars, pour une période initiale de trois semaines, durerait probablement plus longtemps. Mais que pour le mois de mai, au plus tard l'été, on n'en parlerait plus. Puis, le temps a passé. Ce fut la course aux tests PCR, après celle des masques et tous, nous rêvions de ce satané vaccin salvateur. Les scientifiques du monde entier se sont attelés rapidement à sa conception. Très vite, trop vite peut-être? Il fut question de calendrier, de validité, avec toujours pour seul objectif, la détermination de combattre le meurtrier et infatigable virus chinois.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.