ECONOMIE

“Faites-nous confiance”, le cri du cœur des entrepreneurs belges


Suite à l’annonce le week-end dernier de la tenue d’un Comité de Concertation (CODECO) ce mercredi 14 avril, l’UWE (Union Wallonne des Entreprises), l’UCM (Union des Classes Moyennes), le SNI (Syndicat Neutre pour Indépendants) et les Chambres de Commerce de Wallonie ont appelé les entrepreneurs et indépendants à signer une lettre ouverte aux membres du CODECO, leur demandant une approche positive plutôt que coercitive, transversale plutôt que sectorielle. En moins de 24 heures, près de 3.000 signatures ont été récoltées.

Une lettre ouverte pour se faire entendre

Ces indépendants et employeurs s’estiment à bout, incompris aussi. Depuis le début de cette crise sanitaire, ils ont tout mis en œuvre pour respecter au mieux les règles imposées dans l’espoir et l’attente aussi qu’une vaccination efficace vienne enfin résoudre les problèmes  économiques et de santé publique. Or, le temps passe et au lieu de perspectives,  ces travailleurs indépendants se voient imposer de nouvelles contraintes, de nouvelles exigences, de nouvelles tâches administratives (notamment la déclaration mensuelle relative au télétravail), sans aucune plus-value. « Nous souffrons suffisamment du marasme actuel, faites-nous confiance », lancent ces entrepreneurs. « Consacrons collectivement notre énergie à prendre les mesures les plus utiles et les plus efficaces pour vivre et fonctionner avec le COVID, en dehors des approches strictement coercitives, et sans stigmatiser certains secteurs (entreprises, restaurants, culture, écoles, etc.). »

L-Post a besoin de vous !

Après 18 mois d’existence sur fonds propres et grâce à nos abonnés, L-Post et son équipe ont besoin de vous pour poursuivre l’aventure et continuer à vous informer en toute indépendance et sans pression.
La recherche de l’information qui dérange et sa publication ont un coût. Nous ne dépendons d’aucun grand de presse et ne bénéficions d’aucune aide à la presse réservée aux médias traditionnels. Notre conviction : le journaliste a le devoir d’enquêter et le courage de révéler tout ce qui est d’intérêt public. Si vous voulez que ce journalisme qui vous informe avec rigueur et en profondeur existe, soutenez notre campagne de Crowdfunding via ce lien.

Ce qu’ils attendent des membres du CODECO? C’est de reconnaitre positivement, quel que soit le secteur concerné, toutes les mesures mises en œuvre permettant de poursuivre une activité : strict respect des gestes barrières, utilisation de toutes les procédures validées (tests rapides antigéniques, auto-tests, tracing…) et aménagements des lieux (ventilation, désinfection, détecteurs CO2, protocoles de circulation, etc.).

Pour une confiance réciproque

Les indépendants et entrepreneurs belges invitent (et incitent) politiques et experts à accepter l’ouverture et le fonctionnement de toutes les activités ayant mis en place les mesures adéquates, liées aux spécificités du lieu, sans autres contraintes, singulièrement administratives.

Une approche nouvelle qui devrait, selon eux, concourir à retrouver l’adhésion de tous à l’effort général, de la population et de l’ensemble des acteurs publics et privés, au bénéfice de la santé individuelle et collective, mentale et économique.