SOCIETE

Que pensent les jeunes européens de cette crise?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Stampa, en collaboration avec les journaux du groupe Europa (The Guardian, Süddeutsche Zeitung, Le Monde, La Vanguardia) mène un projet transeuropéen pour découvrir comment la pandémie a remodelé les espoirs, les peurs, les rêves et les attentes de cette génération Z composée des jeunes du continent nés après 1995. 

Cette initiative a pour but de tenter de comprendre l’impact de la pandémie sur les jeunes adultes en Europe. “Bien que Covid-19 ait le plus affecté la santé physique des personnes âgées, ce sont les adolescents qui ont été impliqués dans la plus grande perturbation de l’éducation de l’histoire”, explique le quotidien italien. Et ce sont les jeunes adultes qui ont subi le plus gros des pertes d’emplois causées par les verrouillages. Pour cette raison, les experts craignent qu’une année d’isolement et de confinement puisse affecter cette génération pour les années à venir.

40 % des jeunes inquiets

Selon une étude réalisée par JobTeaser auprès de 7 000 étudiants, entreprises, universités et écoles dans 14 pays européens, un tiers des étudiants et 40 % des jeunes diplômés se disent très inquiets quant à leurs perspectives professionnelles. Car, toujours selon cette étude, un quart des entreprises aurait totalement annulé les recrutements prévus avant la pandémie.  En prime, on le sait, le confinement a provoqué une hausse spectaculaire des troubles psychopathologiques chez les plus jeunes. L’isolement et la réduction de contacts sociaux expliquent ces cas de détresse. Les 18-24 ans sont parmi les plus touchés par la crise social:  trois jeunes sur quatre admettent ressentir un impact psychologique significatif (anxiété, dépression) contre 30 % après 45 ans, et même seulement 15 % après 65 ans. Plus que l’angoisse, c’est un sentiment de frustration qui domine la nouvelle génération.

Alors qu’en est-il? Comment se portent les jeunes?

A travers un questionnaire en ligne, la Stampa, et ses partenaires de la presse écrite interpellent donc cette jeunesse que l’on dit “sacrifiée” afin de l’entendre. Quels sont les espoirs et les rêves de ces jeunes? Sont ils optimistes en l’avenir? Le confinement leur a-t-il fait porter un autre regard sur l’école? Sur la famille? Quels sont pour eux les défis prioritaires de demain? Que pensent-ils de la gestion de la crise en leur pays et en Europe? Pensent-ils que cette pandémie nous fera vivre autrement?

 Le résultat de cette enquête en ligne sera une photographie de ce que pensent les jeunes européens,  une photographie de leur vie et des valeurs qu’ils défendent aujourd’hui.

R.K.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •