JUDICIAIRE

Meurtre de Sarah Halimi : l’irresponsabilité pénale a-t-elle tous les droits ?

AFP

L’impossibilité d’un procès a suscité une vive incompréhension au sein de la communauté juive française, ciblée par plusieurs attaques terroristes meurtrières ces dernières années. L'affaire Sarah Halimi relance le débat sur l'irresponsabilité pénale. Le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti a annoncé la présentation, fin mai, en Conseil des ministres, d'un projet de loi visant à « combler un vide juridique » sur la responsabilité pénale des personnes atteintes de troubles psychiatriques sur fond de consommation de drogues.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.