JUSTICE

Affaire Mila et lynchage numérique : Ces mots qui tuent

AFP

Treize personnes sont jugées à Paris pour avoir participé au boycott collectif de Mila, une adolescente qui, en 2020, publiait sur les réseaux sociaux des vidéos polémiques sur l'islam. Les prévenus, âgés de 18 à 30 ans, sont jugés pour harcèlement en ligne, certains pour menaces de mort et pour l’un d’eux menace de crime.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.