PATRIMOINE

Deux nouvelles reconnaissances pour le patrimoine immatériel

acceleratorhams - Fotolia

La pratique du code Morse et l’art de la construction en pierre sèche sont reconnus depuis peu comme chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Celle-ci continue à soutenir le patrimoine culturel immatériel. Ce patrimoine vivant s’exprime aussi dans l’artisanat et les sciences et techniques, comme en témoignent ces deux nouvelles reconnaissances.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.