SOCIETE

Suicides-réalité : ces jeunes qui vivent leur mort en streaming

Depuis près de deux ans, la santé mentale est mise à rude épreuve par la pandémie de Covid-19. Un nouveau rapport de l’Unicef alerte sur les problèmes que connaissent particulièrement les adolescents. Le suicide est devenu le langage de leur stress et de leur oppression. Il est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes en Europe. Si ces actes restent marginaux, on assiste aussi à une forme de violence auto-agressive préoccupante inspirée des télé-réalités et que les réseaux sociaux peinent à contrer. Par pendaison, en se jetant sous un train, en s’empoisonnant ou en s’immolant par le feu, les suicides se font « spectacles » en ligne. C’est ce que les psychologues appellent le « syndrome de Harry Potter ».

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.