UNION EUROPEENNE

Marc Tarabella: “La PAC n’a plus de commune que son appellation”

La nouvelle politique agricole commune approuvée hier par le Parlement européen entend sanctionner ceux qui enfreignent les règles en matière de droit du travail. Mais elle renforcera aussi la biodiversité et devrait respecter les législations et les engagements de l’UE en matière d’environnement et de climat. La réforme de la politique agricole commune (PAC) prévoit en outre que 10% des paiements directs aillent aux petites et moyennes exploitations et qu’une réserve permanente de crise soit utilisée en cas d’instabilité des prix ou des marchés. Enfin, la réforme surfe sur les lignes du pacte vert européen. Pour Marc Tarabella, l’eurodéputé PS, hormis quelques rares points positifs comme la prise en compte des conditions de travail des agriculteurs, non seulement l’Europe vient de signer un  (nouveau) chèque en blanc mais pire encore,  la politique agricole commune n’a précisément plus rien de commune.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.