SOCIETE

Grève des agents pénitentiaires : Les détenus sont à deux doigts de craquer

Les agents pénitentiaires sont en colère. Les syndicats CGSP et SLFP ont entamé une grève dans les prisons bruxelloises de Saint-Gilles, Forest et Berkendael. Aux racines du mouvement : le manque de personnel et la vétusté des installations, comme l’incapacité de l’administration pénitentiaire à mettre à exécution un plan de « délestage » convenu au niveau de la prison de Saint-Gilles, où les murs craquent sur fond de surpopulation carcérale. Les grèves de ces dernières semaines impactent aussi la situation des détenus. L’Observatoire International des Prisons (OIP) dénonce ce type d’action qui aggrave considérablement leurs conditions de détention déjà déplorables. L’un d’entre eux témoigne.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.