SANTE

L’Agence américaine des médicaments a 8 mois pour produire les données relatives au vaccin Pfizer

Aux Etats-Unis, Public Health and Medical Professionals for Transparency (PHMPT), une association de plus de 30 professionnels de la santé luttant pour la transparence en matière de santé publique, a déposé en août dernier un recours pour demander la publication complète des données ayant menée l’Agence américaine des médicaments (FDA) a valider le vaccin anti-Covid de Pfizer aux Etats-Unis. La FDA estimait pouvoir publier entièrement les données demandées en 2096, soit dans 75 ans. Le 6 janvier, la justice s’est prononcée. Elle donne un délai de 8 mois à la FDA pour répondre à la demande.

En vertu du droit à la liberté de l’information, les plaignants estimaient que les données qui ont conduit à la validation du vaccin Pfizer sont des données d’intérêt public à l’heure où l’on évoque de plus en plus, dans certains Etats américains, l’obligation vaccinale. De son côté, la FDA avait affirmé avoir pu produire 12.000 pages en deux mois et s’engageait à ce que le solde, qui représente quelques 451.000 pages, soit publié avec un rythme de diffusion de 500 pages par mois. Cela voulait dire que les données auraient été intégralement publiées en 2096, un délai que contestaient les plaignants. « Le rythme proposé par la FDA est si lent que les documents ne seront pas entièrement publiés avant que tous les scientifiques, les avocats et les Américains ayant reçu le vaccin Pfizer ne soient morts de vieillesse », avait déclaré par voie de presse, le 9 décembre dernier, maître Aaron Siri, leur avocat. Un juge fédéral vient de trancher. 

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.