GUERRE EN UKRAINE

Le régulateur russe de l’information envisage de bloquer Wikipédia, en réaction, les Russes téléchargent l’encyclopédie

De plus en plus de sources d’information sont censurées sur le territoire russe depuis le début du conflit en Ukraine. La Russie s’attaque à ses journalistes et à ses médias, mais aussi aux géants du web que sont Twitter, Facebook ou encore Instagram. Parmi les acteurs connus de la toile, c’est au tour de Wikipédia, l’encyclopédie libre et gratuite, de se retrouver menacée par la censure. Dans une note publiée le 1er mars, le Roskomnadzor, le service fédéral russe de supervision des communications, des technologies de l’information et des médias de masse, a indiqué envisager le blocage de la version russe de l’encyclopédie. Une déclaration qui pousse un nombre croissant d’internautes en Russie à télécharger l’intégralité du site avant sa disparition.

Depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, il y aura un mois ce jeudi, le Kremlin a commencé à déployer une censure à tous les niveaux sur son territoire. Presse, internet, réseaux sociaux… Très peu de sources d’informations n’ont pas été touchées par l’ingérence des autorités. C’est au tour de Wikipédia, l’encyclopédie libre et en ligne, d'en faire les frais et de se retrouver dans le viseur du censeur russe.

Le téléchargement de la version russe de l'encyclopédie a augmenté de 4 000 % au cours des 15 premiers jours du mois de mars

Dans un communiqué du 1er mars dernier, le Roskomnadzor, le régulateur russe de l’information, a indiqué envisager le blocage de la version russe de l’encyclopédie en ligne. Selon le régulateur, la page « invasion russe de l’Ukraine » contiendrait de « fausses informations » au sujet de l’invasion en cours. Il considère que l’article transmet de fausses informations et ne constitue pas une source valable d’informations.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.