LEGISLATIVES FRANCAISES

France : le parti présidentiel En Marche devient «Renaissance»


Le parti présidentiel La République en marche change de nom et devient « Renaissance », un « parti populaire qui a vocation à être ouvert » pour « toujours faire le choix des Lumières contre l’obscurantisme », a indiqué jeudi son délégué général Stanislas Guerini. En outre, en vue des élections législatives de juin prochain, la formation d’Emmanuel Macron a scellé une alliance François Bayrou et Edouard Philippe sous la bannière Ensemble. Objectif : éviter la cohabitation et assurer la victoire au soir du 19 juin.

L-Post a besoin de vous !

Après 18 mois d’existence sur fonds propres et grâce à nos abonnés, L-Post et son équipe ont besoin de vous pour poursuivre l’aventure et continuer à vous informer en toute indépendance et sans pression.
La recherche de l’information qui dérange et sa publication ont un coût. Nous ne dépendons d’aucun grand de presse et ne bénéficions d’aucune aide à la presse réservée aux médias traditionnels. Notre conviction : le journaliste a le devoir d’enquêter et le courage de révéler tout ce qui est d’intérêt public. Si vous voulez que ce journalisme qui vous informe avec rigueur et en profondeur existe, soutenez notre campagne de Crowdfunding via ce lien.

Rebondissement dans l’hexagone

Le parti présidentiel change de nom pour afficher un visage plus ouvert au plus grand nombre et ce un peu plus d’un mois des législatives. « Nous initions aujourd’hui un mouvement de refondation de La République en marche pour pouvoir continuer à élargir ce mouvement politique qu’a créé le président de la République Emmanuel Macron il y a un peu plus de six ans dans un parti politique qui portera le nom de Renaissance », a précisé Stanislas Guerini lors d’une conférence de presse ce jeudi à Paris.

En vue des législatives, les différents partis de la majorité présidentielle se regroupent pour leur part dans une confédération baptisée « Ensemble ».  Cette formation politique présentera des candidats communs avec le MoDem de François Bayrou et Horizons d’Edouard Philippe, en vue d’obtenir la majorité à l’Assemblée nationale.

Eviter Mélenchon

Plus qu’une coalition, Ensemble apparait presque comme une confédération qui va voir le jour, essentiellement portée par ce principal triptyque politique. Renaissance et Ensemble, deux nouveaux noms qui viennent s’inscrire dans le paysage politique avec un seul et même objectif : soutenir l’action du président de la République tout au long des cinq années à venir et surtout éviter une possible cohabitation emmenée par Jean-Luc Mélenchon au soir du 19 juin