CONSOMMATION

Les viticulteurs belges demandent à bénéficier de taux d’accises réduits

2021 a été une année catastrophique pour la production viticole wallonne. D.R.

Les viticulteurs wallons et flamands font cause commune pour sauver leurs exploitations. Pierre Rion, président de l’association des vignerons de Wallonie, et son homologue flamand, Lodewijk Waes viennent d’adresser un courrier signé à deux mains au ministre des Finances, Vincent Van Peteghem (CD&V). Ils demandent que la Belgique applique une directive européenne qui permettra aux producteurs viticoles belges de bénéficier de taux d’accises réduits (zéro) dans un souci d’égal accès au marché. Les deux associations ont également organisé, début juin, un événement pour promouvoir le vin belge auprès des sommeliers et des restaurateurs en Belgique. Il s’agit d’une rencontre de dégustation de 27 vins wallons et flamands au château de Bioul.

Pas de tension communautaire entre les viticulteurs wallons et flamands. Selon nos informations, les associations représentant les producteurs de chaque côté de la frontière linguistique viennent d’écrire aux autorités fédérales, en l’occurrence, au ministre fédéral des Finances, Vincent Van Peteghem (CD&V) pour demander que la Belgique applique la directive européenne 2020/1151. Celle-ci permet aux Etats membres d’imposer des taux d’accises réduits sur certains produits comme le vin. Elle permet de faire bénéficier ces taux d’accises réduits aux petits producteurs indépendants. « C’est dans ce contexte que les vignerons indépendants de Belgique souhaitent que la possibilité, donnée à juste titre par la Commission européenne soit mise en œuvre en Belgique. En effet, la directive (UE) 2020/1151 modifiant la directive 92/83/CEE concernant l’harmonisation des structures des droits d’accises sur l’alcool et les boissons alcooliques, permet aux Etats membres de réduire les droits d’accises. Dans un souci d’égal accès au marché, les petits producteurs indépendants de Belgique souhaitent bénéficier de taux d’accises réduits », lit-on dans le courrier dont nous avons eu connaissance, signé par Pierre Rion, président de l’association des vignerons de Wallonie, et son homologue flamand, Lodewijk Waes.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.