LITTERATURE

« Cyber harcèlement : comment on a hacké ma vie », une histoire vraie poignante


Loïc Noël et sa famille ont été victime de cyber harcèlement durant 5 ans. Ce père célibataire de 32 ans, historien de l’art de formation et actuellement RH Responsable formation d’une entreprise française active dans le domaine de la santé et de l’environnement se livre dans un ouvrage poignant qui conte comment le harcèlement, sans pouvoir être prouvé s’est retourné contre lui jusqu’à le conduire à un emprisonnement. Son livre « Cyber harcèlement: comment on a hacké ma vie », a pour but de livrer au public sa vérité le plus objectivement possible en exprimant l’émotion ressentie à chaque étape mais aussi d’ouvrir un débat sur la prise en charge des victimes et une remise en question des lois et du système qui régissent le numérique et la protection de la population.

Une histoire vraie

« Pendant 5 années, ma famille et moi avons été victimes d’un cyber harcèlement de grande ampleur impactant l’ensemble de notre quotidien » confie Loïc Noël.  « Tout a commencé lorsque j’ai reçu des sms de menaces et d’injures provenant d’un numéro spécial. Ensuite, ce sont des coups de fils de personnes répondant à des annonces de prostitution ou de vente de biens divers. Mon compte Facebook a été hacké ainsi que mes boites mails universitaires et personnelles. Le hackeur a rapidement envoyé des menaces à mes proches et à des tiers via mon numéro de téléphone et mes différents comptes créant une multitude de réactions en chaîne dont des plaintes à mon encontre ».

De victime, j’étais passé rapidement au seul suspect officiel.

Face à l’impuissance de réagir, l’auteur qui livre son histoire dans un ouvrage qui vient de sortir aux éditions La Boite A Pandore, décide alors de porter plainte afin de stopper ce déferlement : une enquête a été ouverte rapidement.
« Progressivement, les actions contre moi se sont intensifiées : écoutes téléphoniques, demande de rançons, usurpation d’identité, diffusion de nus réalisés grâce à une mainmise sur l’appareil photo de mon téléphone, diffusion de fausses informations relative à ma mort supposée, menaces graves envers mes proches et des tiers jusqu’à l’envoi d’une menace terroriste en Grèce lorsque j’étais sur un chantier de fouilles. J’ai été emprisonné et un procès s’est déroulé sans que je puisse prouver le hacking malgré le dossier ouvert en Belgique. Pas un domaine ne fut épargné », explique-t-il.

Quand la machine s’emballe

En Belgique, l’enquête ne débouchant pas sur l’identification du/des coupable/s, les plaintes des proches réalisées contre x à sa demande se sont finalement retournées contre lui.
« De victime, j’étais passé rapidement au seul suspect officiel. Livrés à nous même, nous avons cherché des solutions (hackers, cyber sécurité, conseils) car la justice belge avait le sentiment que j’étais derrière tout ça ; elle nous a abandonnés très rapidement sans nous apporter ni soutien ni prise en main concrète du dossier ».  C’est ainsi qu’est né « Cyber harcèlement, comment on a hacké ma vie ».

Loïc Noël, comment on a hacké sa vie…

Que fait la justice…

Ce livre pour lequel Loïc Noël s’est replongé dans les centaines de procès-verbaux afin d’établir un plan de défense a pour but de raconter d’abord une histoire vrai, actuelle mais aussi de sensibiliser l’opinion publique et la justice.
« Dès lors que les enquêteurs ont trouvé des traces informatiques, ils ne prirent pas la peine d’interroger les nombreux intervenants qui aurait pu me disculper de certaines accusations. C’est ainsi que je me suis lancé dans l’écriture de ce livre. D’abord, à des fins thérapeutiques. Ensuite, j’ai voulu donner du sens à ce qui n’en n’avait jusque-là aucun pour moi car j’ignore toujours les raisons de cet acharnement. Témoigner fut mon premier objectif mais je ne voulais pas en rester là, il fallait que j’œuvre à mon échelle à l’amélioration de la société sur ces sujets qui me tenait à cœur : sensibilisation, participation aux réflexions politiques et à certains projets sociétaux. Ce livre, je souhaite en faire une série ou un film afin de toucher les jeunes via un média davantage en phase avec l’époque. »

A cette fin, l’auteur est actuellement  à la recherche de producteurs en vue de collaborer à ce projet. « Je suis persuadé qu’ensemble, nous pouvons changer les choses. Je répondrai présent et prendrai mes responsabilités d’actions », précise-t-il.

Dire la vérité pour changer les choses

Livrer sa vérité, tel est le but de l’ouvrage signé Loïc Noël en  gardant à l’esprit qu’il ne s’agit que de son point de vue et que d’autres ne le partagent peut-être pas. « Comment on a hacké ma vie » exprime dans un style travaillé et une mise en forme chronologique et thématique, le parcours du combattant d’un homme et d’une famille démunie face à ce qui nous dépasse chaque jour face à l’exploitation sans limite du monde virtuel.

« Je souhaite ouvrir un débat sur la prise en charge des victimes et une remise en question des lois et du système qui régissent le numérique et la protection des gens. Ce livre a pour fil conducteur la tempête, métaphore filée que je déroule à travers les pages. Les personnages sont tous réels ; ils sont nommés tantôt par des noms communs devenus prénoms (la Manipulatrice, le Revers de la Médaille, la Mer des maux, etc.) tantôt par des noms en grec ancien pour les personnes aux impacts positifs et proches de moi », poursuit-il.

Cette biographie aux allures de roman est authentique. On y retrouve du désarroi, de la rébellion, de la solitude, de l’incompréhension, de  l’injustice, le repli sur soi-même, la peur du jugement et  la politique de l’autruche de la société en matière de hacking et le statut de victime…

Enfin, chaque chapitre est illustré par une œuvre d’art à laquelle l’auteur associe un court texte et une chanson créant une atmosphère qui est celle dans laquelle évolue la suite de l’ouvrage, histoire de donner le ton…Poignant à plus d’un titre, effrayant aussi, mais hélas terriblement. Découvrez ce livre témoignage d’un homme que rien ne prédestinait à vivre ce qu’il conte. Les mots d’un homme  qui n’a sans aucun doute pas dit son dernier mot.

Extrait du chapitre IV: Les fusées de détresse

Quand un tsunami frappe les terres, plusieurs signaux d’alerte existent : je reçus quatre avertissements de ce qui allait se dérouler. Le Mal semblait avoir modifié mes plans de vol pour me rendre en Grèce, du moins, j’avais reçu des messages m’informant de ces possibles changements où, d’escales en escales, j’allais suivre à la trace le célèbre Ulysse. Malheureux qui comme moi étais censé faire un voyage, j’avais loupé ma correspondance et dus rester 48 heures en République Tchèque pour un arrêt totalement imprévu : je n’avais pas eu le temps de réaliser la supercherie. Après ces nouvelles péripéties européennes, je parvins à gagner le village d’Itanos où se déroulait la campagne archéologique menée par l’Université Libre de Bruxelles : j’avais une chance incroyable de rejoindre l’équipe de la capitale ! Je comptais correctement m’intégrer afin d’envisager une future collaboration : la poursuite de mes études en dépendait grandement. Dès l’instant où je reçus le message sur mon téléphone portable, j’en avertis immédiatement la responsable du chantier Ahaha bombe à l’aéroport toi prison ! Trouvant cela improbable, elle n’y prêta pas attention affirmant qu’il s’agissait simplement d’un canular.

Loïc Noël, « Comment on a hacké ma vie », Ed. La Boite A Pandore, Col. Histoires Vécues. 19,90 €, à la Fnac ou via noelloic@mail.com