TELECOM

L’Europe se penche enfin sur le rachat de VOO par l’opérateur français Orange

BELGA

Une récente communication de la Commission européenne indique que les autorités de la concurrence se prononceront sur l’opération de rachat de 75% moins une action de VOO d’ici le 28  juillet. Les deux entreprises viennent de demander l’approbation de la Commission européenne. Les parties intéressées, notamment Telenet ou Proximus, ont désormais 10 jours à partir du 29 juin pour introduire leurs observations. L’exécutif européen peut approuver l’opération, après une analyse préliminaire ou il peut ouvrir une enquête qui pourrait durer quatre mois s’il estime qu’il y a de graves préoccupations de limitation de la concurrence. Mais selon des observateurs, on va passer de cinq opérateurs « mobile » belges (en comptant le roumain Digi qui vient de décrocher une licence 5G) à quatre si le rachat de VOO par Orange est validé par l’Europe. Par ailleurs, ils se demandent pourquoi le câblo-opérateur wallon n’a pas fait offre pour acquérir une licence 5G.

Le processus de cession d’une partie importante des parts de l’opérateur télécom wallon, VOO, au français Orange vient de passer une première étape importante. Selon des informations qui ont filtré de la Commission européenne jeudi, les autorités européennes de la concurrence prendront position sur l’opération d’ici le 28 juillet après une analyse préliminaire. Par ailleurs, il apparaît que les deux entreprises n’ont demandé l’approbation des autorités européennes que le mercredi 29 juin. L'information révélée par nos confrères de Reuters nous a été confirmée à bonnes sources. Par ailleurs, des parties intéressées que sont des acteurs comme Telenet ou Proximus ont dix jours pour faire connaître leurs observations à partir du 29 juin. Il nous revient que Telenet n’a pas encore arrêté sa position quant à l’idée de déposer ou non un recours contre l’opération et qu’il analyse toujours le dossier. Mais des observateurs s’attendent à ce que l’opérateur flamand, propriété de l’américain, Liberty Global, conteste le rachat de VOO par l’opérateur télécom français.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.