TRAFIC FERROVIAIRE

Rail : trois semaines sans train pour les navetteurs sur une portion de la ligne Namur et Luxembourg

Les travaux de réélectrification de du tronçon ferroviaire Libramont-Arlon entraînera l'arrêt de la circulation du 5 au 29 août prochains. Crédit: Infrabel

L’électrification de la ligne 162 change en passant de 3.000 volts continus à 25.000 volts alternatifs. A cause des travaux, aucun train ce circulera sur la voie pendant trois semaines, soit du 5 au 29 août sur le tronçon entre Libramont et Arlon, disant de 66 km. Les travaux s’inscrivent dans le grand chantier de modernisation des lignes notamment pour y augmenter la vitesse commerciale et remplacer les installations vétustes. Pour les navetteurs, ces travaux seront la source de désagréments, mais la SNCB mettra en place des navettes en bus pour relier les deux villes. Mais les discussions n'ont pas encore abouti entre l'entreprise ferroviaire et les Transports en commun (Tec) wallons.

C’est un projet grandiose que le gestionnaire d’infrastructure ferroviaire, Infrabel, va terminer en août 2022 : le passage de la ligne 162 Namur-Luxembourg en courant dit « français » de 25kV. Le basculement prévu nécessite trois semaines d’arrêt complet de toute circulation sur la ligne. Concrètement, c’est le tronçon de la ligne entre Libramont et Arlon (66 km) qui est concerné et qui sera sans train du 5 au 29 août prochains.

L’objectif est des travaux est de renforcer la compétitivité et la rentabilité du rail en augmentant la vitesse de référence.

Les travaux s’inscrivent dans le cadre des projets transeuropéens prioritaires établis par la Commission européenne, le Gouvernement belge et la Région wallonne. Ils concernent des travaux d’envergure que les trois partenaires ont décidés, en 2006, de réaliser pour moderniser les lignes ferroviaires entre les deux capitales, Bruxelles et Luxembourg. L’objectif est des travaux est de renforcer la compétitivité et la rentabilité du rail en augmentant la vitesse de référence. Cela se fera grâce, entre autres, à un renouvellement des installations électriques et l’introduction d’un système d’alimentation en 25kV plus performant, moins couteux et plus facile à l’entretien. Afin de limiter l’impact sur le trafic, Tuc Rail, filiale d’Infrabel, recourt à une technologie de caténaire mixte « 3kV – 25kV » inédite en Europe !

Un projet ambitieux

« Ce chantier, l’un des plus ambitieux en cours sur le réseau ferroviaire belge, est appelé « Modernisation de l’Axe 3 ». Il s’étend de la périphérie de Bruxelles (bifurcation de Louvain-la-Neuve à Ottignies) jusqu’à Arlon, soit sur une distance de 175km. Il a été confié à Tuc Rail, spécialisée dans la construction de nouvelles infrastructures ferroviaires et dans l’adaptation et la modernisation d’infrastructures existantes », a indiqué Infrabel, dans une communication faite via la presse spécialisée.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.