POLITIQUE

Taïwan : des tensions qui remontent à plus de 70 ans

Alors que l’on apprenait tôt ce matin que l'armée chinoise avait tiré des projectiles non identifiés vers le détroit de Taïwan, et que d'importants exercices militaires étaient en cours autour de l'île revendiquée par Pékin, retour sur les origines de cette tension qui semble atteindre son paroxysme à l’autre bout du monde entre le géant chinois et l’île indépendante. Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants américaine a quitté Taïwan hier au terme d’une visite historique controversée à laquelle Pékin a répondu par un ton plus que menaçant. Les autorités chinoises font monter depuis plusieurs années la pression sur Taïwan et ses 23 millions d’habitants, notamment depuis l’arrivée au pouvoir en 2016 de la présidente pro indépendante, Tsai Ing-wen. La tension entre les deux états ne date pas d’hier et remonte à 1949. De son côté le président chinois Xi Jinping souhaite la réunification «pacifique» de l’île rebelle tout en déployant des dizaines d’avions de chasse.

Taïwan, chinoise ou pas chinoise ?

Pour comprendre ce qu’il se passe aujourd’hui entre la Chine et l’île voisine, il faut, comme toujours, se replonger dans l’histoire. La division entre la Chine et Taïwan a eu lieu à la fin de la guerre civile chinoise (1927-1949), qui opposait  alors les forces gouvernementales nationalistes de Chiang Kai-shek et le parti communiste de Mao Zedong.
Les communistes remporteront la guerre et proclameront dans la foulée la création de la République Populaire de la Chine. On est en 1949. Dès lors, Chiang Kai-shek et ce qui reste de son parti nationaliste fuient vers Taïwan, connue sous le nom de République de la Chine.

Aujourd’hui, ces « deux Chines » revendiquent la Chine continentale ou l’île de Taïwan comme faisant partie de leurs territoires respectifs. Dans les faits, Pékin ne gouverne que la partie continentale et n’a aucun contrôle sur l'Etat voisin situé à 180 km à l'est de ses côtes ; cependant, Xi Jinping entend unifier son territoire en récupérant l’île une bonne fois pour toute.

Taïwan, un Etat reconnu uniquement par 13 des 193 États membres des Nations unies

 

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.