PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT

Energie : ces taxis français qui roulent à l’hydrogène

Pour « décarboner les transports », une compagnie de taxis française mise sur le développement de stations à hydrogène. Convaincue que l'hydrogène est une solution d'avenir, la société de taxis Hype, ces taxis bleus à nuage que l'on voit dans les rues de la capitale française, mise sur cette technologie pour accélérer le déploiement de véhicules propres. Si l'hydrogène est présenté comme décisif dans la transition écologique, il n'est utilisé que de manière anecdotique dans les transports, alors que cette énergie est déjà très employée dans des secteurs tels que la sidérurgie, la chimie, le raffinage ou les transports lourds. Dans la perspective des J.O de 2024, l'entreprise ambitionne d'atteindre les 10.000 véhicules circulant dans Paris. L’Etat français a récemment déployé un plan de 7 milliards d’euros pour le développement de la filière. Près de 70 projets autour de l’hydrogène sont déjà lancés. L’objectif est de parvenir à 52 % d’hydrogène décarbonée à l’horizon 2030, ce qui permettra d’éviter de rejeter 6.000.000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère de l’Hexagone par an.

La flotte des taxis Hype, une initiative lancée en décembre 2015 à l'occasion de la COP 21 avec le soutien de la Ville de Paris, prend petit à petit de l'ampleur. De 5 véhicules au départ, ils sont aujourd’hui 200 à circuler. Si le chiffre actuel semble encore modeste au regard des 20.000 taxis parisiens, c'est parce que la technologie nécessite des stations spécifiques. Actuellement, quatre stations (pont de l'Alma, aéroports d'Orly et de Roissy et Les Loges-en-Josas, dans les Yvelines) permettent l'approvisionnement des véhicules. Une nouvelle verra le jour prochainement près de la porte de Saint-Cloud dans le cadre du programme « Réinventer la Seine ». Hype espère ouvrir une vingtaine de stations en Ile-de-France d'ici 2024.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.