SANTE

Une  « épidémie » inquiétante de cancers affecte les adultes de moins de 50 ans

A l’origine de près de 10 millions de décès par an, soit presque un décès sur six selon l’OMS, le cancer est l’une des principales causes de mortalité dans le monde. Des scientifiques alertent. Selon une étude récemment publiée dans  Nature Reviews Clinical Oncology, des chercheurs du Brigham and Women's Hospital (Boston), constatent que, depuis les années 1990, l'incidence des cancers d'apparition précoce, soit ceux diagnostiqués avant l'âge de 50 ans, a considérablement augmenté dans le monde. Depuis 30 ans, le nombre global de nouveaux cas de cancer augmente chaque année. Cette vague de cancers précoces est inquiétante puisqu’elle touche une population a priori moins exposée aux cancers. Et ce qui est encore plus inquiétant, c’est que cette augmentation ne ralentit pas. Des facteurs à risques-clés liés aux changements multigénérationnels ont été identifiés.

Pour mener à bien cette étude, les auteurs, collègues au Département de pathologie du Brigham and Women's Hospital, ont analysé les données mondiales décrivant l’incidence de 14 types de cancer différents dont l’incidence a augmenté chez les adultes de moins de 50 ans entre 2000 et 2012, ainsi que les potentiels facteurs de risque.
« Au cours des dernières décennies, l'incidence des cancers à apparition précoce, souvent définis comme des cancers diagnostiqués chez des adultes de moins de 50 ans, dans le sein, le colorectum, l'endomètre, l'œsophage, le canal biliaire extra-hépatique, la vésicule biliaire, la tête et le cou, le rein, le foie, la moelle osseuse, le pancréas, la prostate, l'estomac et la thyroïde, a augmenté dans de nombreux pays », affirment les chercheurs. Cela s’explique principalement par le vieillissement de la population et un dépistage précoce amélioré. Mais ces explications ne suffisent pas, précisent-ils.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.