AUDIT INTERNE SUR L'ALLOCATIONS LOYER

Bruxelles : les dossiers ayant essuyé un refus d’allocations loyer ont plus que doublé

La secrétaire d'Etat au Logement, Nawal Ben Hamou (PS) estime que le nouveau système des allocations loyer est un succès. Et pourant, l'audit interne a révélé des manquements... BELGA

Interpellée au Parlement lundi 19 septembre, la secrétaire d’Etat, Nawal Ben Hamou (PS) a révélé que 3.509 dossiers de demande d’allocations loyer ne rentraient pas dans les conditions pour en bénéficier au dernier pointage de septembre. En juillet, on dénombrait 1.480 dossiers rejetés parce qu'ils ne rencontraient pas les conditions. Les dossiers pour lesquels des compléments d’informations sont demandés sont passés de 796 en juillet dernier à 1.656 en septembre. Pour le reste, le ministre bruxellois, Bernard Clerfayt (Défi) et la secrétaire d’Etat, Nawal Ben Hamou (PS) ont minimisé les conclusions de l’audit interne qui avait pourtant épinglé de sérieux manquements et une situation de non-conformité de versements anticipés à la loi sur les marchés publics. L’opposition a d’ailleurs rappelé les éléments négatifs de l’audit interne, notamment les retards dans le paiement des allocations loyer, l’explosion du budget du logiciel informatique et les risques de fuites de données personnelles des bénéficiaires vers les USA. Le ministre Clerfayt reconnaît des inexactitudes dans le marché public, mais assure que toutes les dépenses avaient été autorisées. Quant au risque de fuites des données lié au fait que l’entreprise Salesforce qui a vendu le logiciel est américaine et que des données des citoyens risquent de tomber sous la législation américaine, il répond que c’est une problématique qui dépasse la Belgique.

L’audit interne du nouveau système des allocations loyer à Bruxelles a fait l’objet d’un long débat entre les députés et les deux ministres concernés par le sujet lundi 19 septembre au Parlement régional. Et le moins qu’on puisse écrire est que pour le ministre Bernard Clerfayt (Défi, Numérique) et la secrétaire d’Etat, Nawal Ben Hamou (PS, Logement), il n’y a pas grand-chose à dire après la lecture des 128 pages de l’audit interne. Et pourtant, comme nous vous le révélions dans une édition précédente, les conclusions de l’audit interne sont loin d’être anodines. Plusieurs députés ont relayé ces éléments lundi au Parlement bruxellois, notamment le député-bourgmestre d’Etterbeek, Michel De Wolf (MR) qui a évoqué un « échec total » du nouveau système face à la précarité des bénéficiaires. « Plusieurs manquements sont mis en lumière par l’audit interne. Des manquements qui sont à l’origine des retards soulevés ici et ailleurs dans le paiement de l’allocation loyer à tant de familles bruxelloises ; familles qui attendent pourtant cette allocation  comme bouffée d’oxygène chaque mois », a résumé, en ouverture, Céline Fremault (Les Engagés). Les deux partis sont dans l’opposition à Bruxelles.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.