ECONOMIE

Fuelling war : en dépit des sanctions, des navires européens acheminent des énergies fossiles russes

En raison de l’escalade de l’agression militaire russe en Ukraine, ce 28 septembre, la Commission européenne a proposé un huitième train de sanctions à l'encontre de Moscou. L’objectif : fermer progressivement tous les robinets au Kremlin. Alors que les mesures proposées comprennent de nouvelles restrictions commerciales et un plafonnement des prix du pétrole pour les pays tiers, Investigate Europe en collaboration avec Reporters United révèlent qu’un vaste réseau de navires européens continuent de transporter des milliards d'euros de combustibles fossiles et aident donc à maintenir à flot l’économie de Vladimir Poutine. L’enquête transfrontalière met en évidence que 55% des exportations d’énergies fossiles russes sont transportées par des cargos de la flotte européenne. Ils sont plus de 1500 à avoir quitté des ports russes entre le 24 février et le 31 août dernier, à destination de l’UE. Ce commerce correspond-t-il aux intérêts de l’Europe ? L’efficacité des sanctions n’est-elle pas torpillée ?

Depuis l’invasion de l’Ukraine, l’Union Européenne a décidé de se passer du gaz, du pétrole et du charbon russe dont elle dépend depuis longtemps. Cette sanction stratégique vise à faire pression sur Vladimir Poutine. Les ports européens sont donc considérés comme officiellement fermés aux navires russes. Seuls les transports exceptionnels, tels que les denrées alimentaires, sont autorisés.

La réalité est cependant toute autre. Dans une grande enquête, Investigate Europe et Reporters United ont identifié quels ports ont reçu des cargaisons de combustibles fossiles et quand. Ils ont croisé plusieurs données publiques, analysé les routes maritimes, étudié les cargaisons et suivi les livraisons.

55 % des exportations russes

L’analyse d’Investigate Europe et Reporters United montre que 1513 bateaux ont quitté des ports russes entre le 24 février et le 31 août, à destination de l’UE. L’équivalent de 55 % du total des exportations russes depuis le début de la guerre (calcul en TPL, Tonne de Poids en Lourd,  l’unité de mesure qui correspond à la capacité du chargement d’un navire, y compris le navire et son équipage).

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.