CINEMA

Levée de rideau pour le 37ème festival international du film francophone (FIFF) de Namur

Photo d'illustration montrant la séance d'ouverture du FIFF à Namur le 2 octobre 2020 avec respect des mesures anti-Covid-19. BELGA

Revenant au cœur de la Capitale wallonne, le FIFF vous propose une vaste programmation provenant de tous les coins de la francophonie qui ravira tous les amoureux de cinéma. Le film « L’innocent » aura l’honneur d’ouvrir le festival, en la présence de son réalisateur Louis Garrel tandis que « Pour la France » de Rachid Hami clôturera cette nouvelle édition. Celle-ci se déroulera du 30 septembre au 7 octobre 2022.

Comme à son habitude, des films s’affronteront dans différentes compétitions spécifiques, comblant les passionnés des formats courts ou longs, des fictions ou des documentaires, de l’animation ou de l’évasion, du suspens et de l’émotion. Tout y est. Tout d’abord, la compétition officielle comprenant douze films, mettra en avant les différentes cultures de la Francophonie.

L-Post a besoin de vous !

Après 18 mois d’existence sur fonds propres et grâce à nos abonnés, L-Post et son équipe ont besoin de vous pour poursuivre l’aventure et continuer à vous informer en toute indépendance et sans pression.
La recherche de l’information qui dérange et sa publication ont un coût. Nous ne dépendons d’aucun grand de presse et ne bénéficions d’aucune aide à la presse réservée aux médias traditionnels. Notre conviction : le journaliste a le devoir d’enquêter et le courage de révéler tout ce qui est d’intérêt public. Si vous voulez que ce journalisme qui vous informe avec rigueur et en profondeur existe, soutenez notre campagne de Crowdfunding via ce lien.

Ensuite, la compétition première œuvre, comme son nom l’indique, mettra la lumière sur des premiers fims engagés et innovants. Dix films ont été sélectionnés dans cette catégorie.

Très attendu, « en exclusivité – les pépites », qui vous présente de longs métrages de fictions avant même leur sortie en salles. Parmi les grandes primeurs, les petits seront heureux d’aller visualiser « Le petit Nicolas – Qu’est ce qu’on attend pour être heureux » d’Amandine Fredon et Benjamin Massoubre, ou encore « Le pharaon, le sauvage et la princesse » de Michel Ocelot.

Un film poignant « Vous n’aurez pas ma haine » de Kilian Riedhof retiendra également l’attention. Il s’agit de l’adaptation du livre d’Antoine Leiris, qui a perdu son épouse, lors des attaques de Bataclan.

La compétition « courts métrages », quant à elle, verra la participation de différents formats courts francophones belges et internationaux.

Enfin, différentes œuvres documentaires, bien de chez nous, traiteront des sujets d’actualités. En partenariat avec la SCAM, ces œuvres vous permettront d’affiner votre perception du monde.

Une attention pour les jeunes

On le sait, le FIFF est particulièrement attentif aux jeunes et le prouve encore à travers différentes séances.

Tout d’abord, le centre culturel de Namur et le service jeunesse de la ville de Namur ont collaboré pour créer une séance cinéma parents (exceptionnellement) admis. Ce ciné-club accueillera les 6-12 ans avec une séance tout à fait exceptionnelle pour les courts métrages d’animation parmi lesquels « Sainte barbe » de Claude Barras et Cédric Louis, « Potr’ et la fille des eaux » de Jean-François Laguionie, « le prince des joyaux » de Michel Ocelot, « Les oiseaux blancs, les oiseaux noirs » de Florence Miailhe, ou encore « Le crapaud chez ses beaux-parents » de Jean-Michel Kibushi Ndjate Wooto. Les parents n’ont qu’à bien se tenir.

Le FIFF campus a développé également tout un volet pédagogique à travers une offre riche en rencontres. Les jeunes pourront rencontrer Michel Ocelot, auteur de films d’animation et graphiste ; Christophe Hermans, réalisateur de « La Ruche » ; ou encore une conférence autour du documentaire « Soeurs de combat ». Différents ateliers techniques permettront également de s’immerger dans le monde du cinéma et d’apprendre les différentes techniques cinématographiques. Le FIFF aura également l’honneur de vous proposer une rencontre publique avec François Berléand, ayant à son actif plus de 100 longs métrages comme acteurs et une grande carrière au théâtre. Tout au long de cette semaine, le festival propose différentes projections, visites, événements comme la Jazz Night ou concerts/dj sets.

Eugénie Cortus

Informations pour le grand public

Tarifs : 8 euros la séance, 35 euros pour 5 places et 60 euros pour 10 places

Où acheter les tickets ?

www.fiff.be/billetterie

❚ BILLETTERIE DU DELTA (Tambour vitré)                            ❚ BILLETTERIE CAMÉO

Ouverte à partir du 30 septembre à 9h                               Ouverte à partir du 30 septembre à 9h

Puis tous les jours (9h-21h30)                                               Puis tous les jours (9h-21h30)

Avenue Golenvaux, 18

Renseignements : billetterie@fiff.be ou au 081.24.12.36.