SANTE

Suite à la hausse des épidémies de choléra, le monde fait face à une pénurie de vaccins

AFP

En raison de tensions sur les approvisionnements mondiaux en vaccins anticholériques, le Groupe international de coordination (GIC, l’organisme qui gère les approvisionnements d’urgence en vaccins, a dû temporairement suspendre le schéma vaccinal habituel à deux doses dans le cadre de campagnes de riposte aux flambées. Une seule dose est actuellement administrée. Cette décision exceptionnelle est due à la situation très préoccupante des stocks de vaccins.Ce changement de stratégie permettra d’utiliser les doses dans un plus grand nombre de pays, alors que l’on constate une augmentation sans précédent du nombre d’épidémies de choléra dans le monde.

Depuis janvier dernier, 29 pays ont signalé des cas de choléra, dont Haïti, le Malawi et la Syrie qui sont confrontés à des épidémies de grande ampleur. À titre de comparaison, au cours des cinq années précédentes, moins de 20 pays en moyenne avaient signalé des épidémies. Au niveau mondial, les épidémies sont plus nombreuses, plus étendues et plus graves à cause d’inondations, de sécheresses, de conflits, de mouvements de population et à d’autres facteurs qui limitent l’accès à l’eau potable et augmentent le risque d’épidémies de choléra.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.