INVASION DE L'UKRAINE

Missile sur un village polonais : en attendant l’enquête, le Royaume-Uni charge la Russie

Le Premier ministre britannique, Rushi Sunak (droite sur la photo) aux côtés du président américain, Joe Biden. Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau est à gauche sur la photo. Le Belge, Charles Michel, président du conseil européen est à l'avant plan. AFP

Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a accusé mercredi le président russe Vladimir Poutine d’avoir lancé des attaques aveugles contre des civils en Ukraine. S’exprimant lors d’une conférence de presse en marge du sommet du G20 à Bali, Rishi Sunak a critiqué la Russie pour avoir tiré des missiles sur l’Ukraine au moment même où le G20 se réunissait pour chercher une solution à la guerre. Le ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly, a indiqué que le Royaume-Uni fournira tout le soutien nécessaire pour enquêter sur le missile qui est tombé, mardi 15 novembre, dans le village de Przewodow, dans l’est de la Pologne, à la frontière polonaise avec l’Ukraine. Mais la Chambre ne devrait avoir aucun doute sur le fait que la seule raison pour laquelle des missiles volent dans le ciel européen et explosent dans des villages européens est l’invasion barbare de l’Ukraine par la Russie », a déclaré James Cleverly.

James Cleverly a déclaré au Parlement que tous les détails sur les circonstances d’un missile qui a frappé la Pologne mardi 15 novembre n’étaient pas encore connues et que le Royuame-Uni ne se précipiterait pas pour juger.

L-Post a besoin de vous !

Après 18 mois d’existence sur fonds propres et grâce à nos abonnés, L-Post et son équipe ont besoin de vous pour poursuivre l’aventure et continuer à vous informer en toute indépendance et sans pression.
La recherche de l’information qui dérange et sa publication ont un coût. Nous ne dépendons d’aucun grand de presse et ne bénéficions d’aucune aide à la presse réservée aux médias traditionnels. Notre conviction : le journaliste a le devoir d’enquêter et le courage de révéler tout ce qui est d’intérêt public. Si vous voulez que ce journalisme qui vous informe avec rigueur et en profondeur existe, soutenez notre campagne de Crowdfunding via ce lien.

La Pologne et l’Otan ont déclaré que le missile avait probablement été tiré par les défenses aériennes ukrainiennes plutôt que par une frappe russe délibérée. « Notre réponse sera toujours guidée par les faits. Mais la Chambre ne devrait avoir aucun doute sur le fait que la seule raison pour laquelle des missiles volent dans le ciel européen et explosent dans des villages européens est l’invasion barbare de l’Ukraine par la Russie », a déclaré James Cleverly.

Alliés du Royaume-Uni 

Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, et son homologue canadien, Justin Trudeau se sont entretenus avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky par téléphone depuis l’Indonésie plus tôt, selon un porte-parole de Downing Street.

Les deux dirigeants ont souligné l’importance de mener une « enquête complète » sur les circonstances de la chute de missiles en Pologne.  D’après eux, que quels que soient les résultats de l’enquête, l’invasion de l’Ukraine par le président russe Vladimir Poutine « est entièrement responsable de la violence en cours ».

Les deux hommes ont également exprimé leurs condoléances pour les « terribles pertes en vies humaines » à la suite des attaques russes contre l’Ukraine du jour au lendemain, et rappelé « leur soutien durable » à l’Ukraine. Rishi Sunak s’est exprimé en Indonésie il y a peu de temps, à la suite de la conclusion du sommet du G20.

Le Premier ministre britannique a déclaré qu’il était important  « d’établir les faits  » après qu’un missile a atterri sur le territoire polonais, tuant deux personnes. On ne sait toujours pas qui est à blâmer après cette attaque. Le président ukrainien, Volodymyr Zelenski reconnaît désormais qu’il « ne sait pas ce qui s’est passé. Nous ne savons pas avec certitude. Le monde ne le sait pas. Mais je suis sûr que c’était un missile russe, je suis sûr que nous avons tiré depuis des systèmes de défense aérienne ».

Alexander Seale (au Royaume-Uni)