BANQUES

La banque NewB se dit prête à accueillir de nouveaux clients dès ce lundi 28 novembre

NewB

En concertation avec l’administrateur provisoire désigné, Michel De Wolf, les dirigeants de la banque éthique, NewB, en difficulté, convoquent ses coopérateurs à une nouvelle assemblée générale le samedi 17 décembre. Ils soutiennent, dans un courriel qui leur est envoyé que la banque dispose toujours de l’agrément bancaire et reste sous la supervision de la Banque nationale (BNB). Ils invitent ceux qui ont vidé leur compte New B à le réalimenter et affirment qu’ils sont « à nouveau à même d’accueillir » de nouveaux clients dès ce lundi 28 novembre. Ils proposent un accord avec la banque coopérative flamande VDK et espèrent que ce partenariat sera validé par les coopérateurs lors de l’Assemblée générale. Car « s’il est approuvé par les coopératrices et coopérateurs, (cet accord) sera d’autant plus pertinent pour le futur du projet coopératif de NewB que cette dernière pourra se présenter forte, unie et stable à la table des négociations finales avec VDK Bank ».

Les dirigeants de la banque coopérative NewB, qui se veut éthique, ne s’avouent pas vaincus. Ils cherchent tous azimuts des partenaires pouvant leur permettre de poursuivre leurs activités. Il y a quelques jours, ils annonçaient un accord avec une autre banque coopérative, VDK, en vue de lui céder ses activités bancaires. Ils pensaient faire valider ce projet lors de l’Assemblée générale convoquée le samedi 26 novembre à 10h. Mais c’était sans compter la volonté de certains coopérateurs dont au moins un important d’entre eux (Finance & Invest.Brussels) qui ont perdu confiance en la capacité de NewB à pivoter et qui ont décidé de quitter l’aventure, mais non sans demander des comptes aux dirigeants. Ils ont introduit une action en extrême urgence auprès du tribunal de l’entreprise de Bruxelles, lequel a suspendu l’AG du 26 novembre et a nommé un administrateur provisoire à sa tête en la personne du réviseur d’entreprises, Michel De Wolf. C’est ce dernier qui a aujourd’hui le pouvoir chez NewB et à qui les organes et les dirigeants doivent désormais répondre. « La nomination d’un administrateur provisoire est la forme la plus extrême d’intervention dans l’administration d’une société », lit-on dans l’ordonnance rendue par le président du tribunal de l’entreprise de Bruxelles, Paul Dhaeyer.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.