EDITO

Rouges de honte

Belga

Que dire aux lendemains d’une énième piètre prestation de notre équipe nationale de football, la seconde dans cette phase finale de la Coupe du monde qui se déroule actuellement au Qatar…. Et bien, bravo ! Bravo au Maroc, bravo à cette équipe marocaine qui a vu ses hommes se battre, eux, comme des lions qu’ils sont, mieux, comme des diables que nous ne sommes visiblement plus. Bravo aux hommes de Walid Regragui qui continuent de faire rêver leurs supporters avec fierté. Bien qu’un rien malmenés par les hommes de Martinez en première mi-temps, ils ont maintenu la pression, jusqu’à placer le ballon au fond des filets du quasi invincible Courtois, une fois, puis deux fois. Bravo à eux qui ont su conserver ce beau résultat sans jamais être véritablement inquiétés par des Diables devenus, au fil du match, presque invisibles voire absents. Bravo, oui, votre victoire est largement méritée.

A ceux qui croient au miracle, la liberté de rêver encore.

L-Post a besoin de vous !

Après 18 mois d’existence sur fonds propres et grâce à nos abonnés, L-Post et son équipe ont besoin de vous pour poursuivre l’aventure et continuer à vous informer en toute indépendance et sans pression.
La recherche de l’information qui dérange et sa publication ont un coût. Nous ne dépendons d’aucun grand de presse et ne bénéficions d’aucune aide à la presse réservée aux médias traditionnels. Notre conviction : le journaliste a le devoir d’enquêter et le courage de révéler tout ce qui est d’intérêt public. Si vous voulez que ce journalisme qui vous informe avec rigueur et en profondeur existe, soutenez notre campagne de Crowdfunding via ce lien.

Rouges de honte, nos Diables peuvent l’être ce matin. Comme bon nombre d’entre nous sommes rouges de colère et de honte également d’oser présenter une si piètre équipe sur la scène mondiale, une équipe qui pourtant avait su nous faire rêver jusqu’en demi-finale en 2018 et qui, depuis lors, nous laisse croire qu’elle peut encore le faire, multipliant les succès durant la phase de qualification, laissant rêver jeunes et vieux, passionnés et amateurs que l’équipe de Martinez en veut jusqu’au fond de ses tripes. Quelle fumisterie!

Les diables manquent de fraicheur et d’envie. De jeunesse peut-être aussi. De hargne, c’est certain. Air connu, hélas. Pourtant, ce n’est pas ce qu’ils laissent sous-entendre dans les multiples spots publicitaires qui habillent nos programmes télés à longueur de journée. Pas un jour depuis des semaines où leurs sourires et leurs coups de pied en or ne se donnent pas à voir dans des spots pour la Loterie nationale comme dans ceux d’un fast-food célèbre faisant mine de laisser croire qu’ils ont la gagne. Force est de constater que, sur le terrain, quand il s’agit d’y aller… y a plus personne.

Comment est-ce possible ? C’est simplement, tout bonnement inadmissible et irrespectueux envers ceux qui les suivent. Tout un pays ou presque. Piètres contre le Canada, ils n’ont rien témoigné de mieux ce dimanche contre le Maroc. Il ne reste plus qu’un match avant qu’ils doivent remballer leurs petites affaires, direction Bruxelles.
Rendez-vous est donc fixé ce jeudi, contre la Croatie, première du groupe, qui a battu, elle, gaillardement le Canada, 4 à 1. Qu’espérer…. Pas grand-chose, hélas. Mais, nous laisserons à ceux qui croient au miracle, la liberté de rêver encore. Aux diables de les rassurer s’ils en sont capables.

Honteux aussi, et hélas, les débordements qui ont lieu, notamment à Bruxelles et à Liège à la suite de la victoire de l’équipe marocaine. L’ambiance bon enfant des coups de klaxon n’a pas duré longtemps. A Liège, le commissariat de Droixhe a vu ses vitres brisées, des nights-shops et abribus ont été vandalisés. La brigade anti-émeutes, l’arroseuse ont été sur pied de guerre même le drone de la police fédérale a été mis à contribution; les images des caméras, une fois analysées, tenteront d’identifier ces fauteurs de trouble qui n’avait pourtant qu’une victoire sportive à célébrer. Au centre-ville de l’ardente cité encore, l’ours lumineux du marché de Noël de la place Saint-Lambert, est tombé sous le poids des supporters joyeux mais acharnés. Vandalisme gratuit quand tu nous tiens…

A Bruxelles, la fête sportive s’est transformée largement en guerre de rue dans plusieurs quartiers, voitures renversées, incendies provoqués, abribus et commerces vandalisés. Là encore, les brigades anti-émeutes des zones de police de Bruxelles-Ouest, d’Ixelles, de Schaerbeek et d’Anderlecht ont été appelées à la rescousse… Triste spectacle! Injuste, injustifié, minable, gratuit, inacceptable. Ces supporters endiablés n’ont aucune excuse d’avoir gâché la fête par autant de violences. Pour le coup, la faiblesse de nos pseudos diables n’y est pour rien.

Rouges de honte, on peut l’être à plus d’un titre ce matin. Audrey Hepburn a dit un jour : « La vie est une fête, habille-toi pour ça ». Force est de constater que tant nos bons perdants de diables que les victorieux supporters marocains en sont largement incapables.