TRANSPORT ET LOGISTIQUE

Transport et logistique : l’homologation de la transaction pénale de Roland Jost est un « mauvais signal »

BELGA

Le tribunal de première instance de Liège vient de valider une nouvelle convention de transaction pénale entre Roland Jost, fondateur du groupe de transport et de logistique éponyme le parquet fédéral. D’après les conditions, l’entrepreneur se voit condamné à 18 mois de prison avec sursis et à une amende de 4,8 millions d’euros dont 200.000 euros ferme. En cas de récidive endéans les trois ans, le président du groupe Jost devra payer le reliquat de la transaction, soit 4,6 millions. Réagissant à l’information révélée par nos confrères de L’Echo, la CSC-Transcom estime que « l’homologation de la transaction est un mauvais signal ». Car, soutient ses responsables, « condamner quelqu’un qui n’a jamais cessé ses pratiques répréhensibles équivaut à l’encourager à poursuivre ». La question est de savoir si la validation de cette nouvelle clôt tout le dossier dénoncé par les syndicats… En attendant, le conseil de Roland Jost confirme la teneur de la convention de transaction, mais rappelle que le tribunal a prononcé un non-lieu pour les infractions de traite des êtres humains, l'organisation criminelle et le blanchiment.

La deuxième tentative sera la bonne pour Roland Jost, le président fondateur du groupe de transport et de logistique, Jost. Selon nos confrères de L’Echo, le tribunal correctionnel des Liège a homologué la nouvelle convention de transaction pénale négociée par les avocats de Roland Jost (pour le compte de leur client) avec le parquet. Dans le cadre de la nouvelle convention, l’entrepreneur se voit condamner à 18 mois de prison avec sursis et à une amende de 4,8 millions d’euros dont 200.000 euros ferme. En cas de récidive endéans les trois ans, il devra payer le reliquat de l’amende, soit 4,6 millions d’euros. « Je vous confirme la teneur du jugement d’homologation de la convention de reconnaissance préalable de culpabilité pour certaines infractions de droit pénal social pour R. Jost, après une ordonnance d’homologation de transactions pour d’autres infractions de droit pénal social et un non-lieu, ce fut le plus important, pour traite des êtres humains, organisation criminelle et blanchiment », nous a confié Me Adrien Masset, conseil de Roland Jost. Il rappelle que l'enquête a duré 7 ans et que son client ne fera pas d'autre commentaire.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.