CULTURE

Avec « 682 jours », l’ex-ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, invite le lecteur au « bal des hypocrites »

L’ancienne ministre de la Culture lève le voile sur les coulisses du pouvoir dans un livre qui retrace sa dernière expérience ministérielle sous le premier mandat d’Emmanuel Macron. Roselyne Bachelot dévoile le double discours des uns et la malhonnêteté intellectuelle des autres dont les actes et les propos sous la lumière du jour sont à l’opposé de ce qu’ils font le rideau officiel tombé. Un ancien président de la république a les faveurs de Roselyne Bachelot. Et Les acteurs et les actrices en prennent pour leur grade aussi, ils adoptent un discours de gauche, mais préfèrent aller se sustenter au Fouquet’s, restaurant branché et cher de Paris. Et Roselyne Bachelot n’a pas peur de citer des noms de personnalités tant du monde de la culture que de l’univers politique qui flirtent avec l’hypocrisie. Mais au final, pourquoi le titre « 682 jours » ?

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.