SPORT AUTOMOBILE

F1: la directrice « visionnaire » du circuit de Francorchamps tuée par son mari

BELGA
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nathalie Maillet (51 ans) a été tuée par son mari Franz Dubois dans ce qui s’apparente à un crime passionnel. Il a également ôté la vie à sa maîtresse, l’avocate Ann Laurence Durviaux, qui se trouvait avec la directrice générale du circuit de F1 avant de se suicider. Encore un féminicide à déplorer malheureusement en Belgique dont le nombre s’élève, à ce jour, à une quinzaine de cas depuis le début de l’année.

Drame passionnel sur le circuit de F1 de Francorchamps. La directrice générale du circuit, Nathalie Maillet (née en mai 1970) a été tuée par son mari Franz Dubois dans ce qui s’apparente à un crime passionnel. Selon nos informations, le drame se serait joué dans la nuit de samedi 14 août à dimanche 15 août dans leur seconde résidence de Gouvy. L’auteur a également tué une autre femme qui était avec Nathalie Maillet avant de se suicider. L’information a suscité l’émoi dans l’entourage de Nathalie Maillet et chez les acteurs liés au circuit de Francorchamps. « Il y a 15 jours, j’ai encore vu Nathalie et son mari aux 24 Heures de Francorchamps et ils avaient l’air heureux comme d’habitude. Rien ne laissait présager un tel drame. A 15 jours du GP de F1, c’est un drame », nous a confié une source proche du dossier.

L’Université de Liège en deuil

On apprenait dans l’après-midi que la deuxième personne tuée par Franz Dubois est Ann Lauwrence Durviaux (53 ans), une avocate namuroise, spécialiste des marchés publics et professeure à l’Université de Liège (ULiège). Nathalie Maillet est mariée avec Franz Dubois depuis plus de 10 ans. Dans un tel drame où tous les protagonistes sont décédés, il restera malheureusement des questions sans réponses. Mais selon nos informations, la directrice générale du circuit de Francorchamps aurait récemment signifié à son mari qu’elle voulait divorcer pour s’installer avec sa maîtresse, Ann Lauwrence Durviaux. Et samedi, tard dans la nuit, en rentrant dans leur maison après une soirée relativement arrosée et où il aurait consommé beaucoup d’alcool, Franz Dubois a commis l’irréparable en tuant les deux femmes. Selon des informations de nos confrères de SudPresse, confirmées par le parquet du Luxembourg mercredi 18 août, Nathalie Maillet, Ann Lauwrence Durviaux et Franz Dubois ont dîné ensemble dans un restaurant à Bastogne. Ils auraient parlé de la situation et du divorce et seraient rentrés ensemble à la maison. Difficile de savoir ce qui s’est passé après, mais les deux femmes ont été retrouvées mortes par la police, habillées en robe de soirée. Franz Dubois avait appelé la police pour avouer son crime avant de se donner la mort.

Les deux femmes sont très connues chacune leurs milieux professionnels respectifs pour leurs compétences.  « A l’émotion toujours présente à la perte d’une membre de notre communauté universitaire, s’ajoute l’effroi face à des circonstances, malheureusement loin d’être un cas isolé contre lesquelles il faut, plus que jamais lutter pour qu’elles ne puissent plus survenir », a indiqué l’Université de Liège où Ann Lauwrence Durviaux était professeur. « La professeure était une juriste de talent, chercheuse réputée et enseignante appréciée qui s’est largement impliquée dans la vie de l’Université. L’Université de Liège exprime ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches », a poursuivi l’ULiège dans un communiqué.

Nathalie était devenue le visage du circuit, elle incarnait  cette passion pour la course que nous partageons tous

Le monde politique, à qui Me Durviaux a apporté, plusieurs fois, son expertise, a également salué sa mémoire. Elle a notamment apporté son éclairage au Parlement wallon lors des auditions dans le dossier de l’intercommunale liégeoise Publifin. « Ann Laurence Durviaux était une grande juriste, une professionnelle rigoureuse, une femme de conviction. C’était une femme brillante qui a contribué notamment, par ses conseils juridiques, à mettre en place les centres de vaccination (Covid-19, NDLR) en Wallonie. Les mots me manquent pour décrire ma colère et ma tristesse », a écrit Christie Morreale, vice-président du Gouvernement wallon et ministre régionale de l’Emploi et de la Santé. Egalement en charge de l’Egalité des Chances, elle estime que le « double meurtre est une tragédie, une perte énorme pour l’Université de Liège, pour les féministes, pour les amoureux du droit et de la justice ».

La mort d’une visionnaire

Principale actionnaire de la société du Circuit de Spa-Francorchamps dont Nathalie Maillet est la directrice générale, la Sogepa a fait part de sa tristesse. « Nathalie est une perle rare, une femme déterminée, visionnaire, pleine d’énergie, de charme et d’humanité. Depuis 5 ans, nous travaillons à ses côtés avec enthousiasme, convaincus d’une chose: Nathalie a mené le circuit à un niveau de prestations encore inégalé à ce jour », ont indiqué les dirigeants de la Sogepa. « Mes pensées vont vers la famille de Nathalie, ses parents, ses proches, mais aussi ses équipes. Je sais à quel point cette nouvelle va bouleverser ses collaborateurs et je souhaite, au nom de tout le conseil d’administration, présenter  mes sincères condoléances à toute l’équipe du Circuit. Nous perdons aujourd’hui une très grande dame, une amoureuse et passionnée des sports moteurs, une vraie meneuse qui va beaucoup nous manquer. Nathalie était devenue le visage du circuit, elle incarnait  cette passion pour la course que nous partageons tous », a commenté Melchior Wathelet, président du Circuit de Spa-Francorchamps.

Nathalie Maillet est directrice du circuit de Francorchamps depuis 2016. En février 2018, la directrice générale de Francorchamps et son mari ont été victimes d’un violent home-jacking. Sa mort porte à une quinzaine le nombre de féminicides à déplorer malheureusement en Belgique depuis le début de l’année.

La Justice a lancé une enquête pour voir s’il y a une intervention extérieure dans le drame familial qui s’est joué samedi nuit à Gouvy, mais celle-ci devrait se clôturer rapidement selon des juristes, car l’auteur présumé s’étant donné la mort, l’action publique est éteinte.

Ph. Law.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •