POLITIQUE

Georges-Louis Bouchez : « Il faut une administration plus flexible et formée à la gestion de crise »

Le président du MR estime que la création de structures spéciales témoigne d’une mauvaise utilisation des administrations, alors qu’elles sont compétentes. Pour Georges-Louis Bouchez, la Belgique n’a pas de culture de gestion de crise. Il balaie les critiques visant la réforme de la protection civile avancée pour fustiger le manque de moyens sur le terrain pour secourir les sinistrés lors des inondations. Il voit dans les travaux de reconstruction de logements pour les sinistrés ou des administrations communales ou de remise en état des infrastructures le meilleur plan de relance de la Wallonie. Il annonce que le MR ne s’opposera pas à une commission d’enquête parlementaire pour examiner les questions posées sur la gestion des inondations de la mi-juillet. (Volet 2 du grand entretien avec Georges-Louis Bouchez).

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.