POLITIQUE

Le CODECO mise sur la cohérence et impose le CST en Flandre aussi

AFP
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alors quatre provinces sur cinq ont vu leur chiffre de contamination et/ou d’hospitalisation doubler ces dernières semaines, le Comité de Concertation (CODECO)  de ce mardi mise sur le maintien ou le retour du port du masque quotidien tant en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie. Le port du masque est maintenu et redevient obligatoire pour le personnel Horeca et dans les centres fitness ainsi que sur son lieu de travail et dans les transports en commun. Le Covid Safe Ticket quant à lui entrera également en vigueur en Flandre dès ce 1er novembre.

Se faire tester quand on ne se sent pas bien, ventiler les espaces clos, les classes et poursuivre la vaccination, tels sont les mots d’ordre du CODECO de ce mardi après-midi. L’objectif encore et toujours étant de limiter les contaminations et les hospitalisations. Le Comité de Concertation a tenu à rappeler les mesures de bases (masques, gel, ventilation…) et l’importance de combiner les mesures, de privilégier encore le télétravail quand c’est possible, pour endiguer la pandémie.

Il a confirmé l’entrée en vigueur, dès ce 1er novembre, du Covid Safe Ticket dans les restaurants et dans les salles de sport, entre autres. A noter que contrairement à ce qui avait été annoncé jusqu’ici, le CST sera lui aussi appliqué en Flandre, région qui connait une forte hausse de contamination ces dernières semaines. Un accord est intervenu avec la Flandre qui jusqu’ici ne souhaitait pas imposer le CST.  L’importante hausse du nombre de personnes contaminées en Flandre semble avoir facilité le changement d’attitude  face à la proposition du fédéral d’agir de manière cohérente pour l’ensemble du pays.

Par ailleurs, chaque organisateur d’un événement public, quel que soit le nombre de convives, pourra librement imposer le CST. Au niveau fédéral, le CST est imposé pour les événements rassemblant 200 personnes en intérieur et 400 personnes en extérieur.

Le CODECO s’appuiera désormais sur la loi pandémie. Pour ce faire, l’état d’urgence sera décrété pour une durée de trois mois. Désormais,  le Comité de Concertation disposera officiellement d’un socle juridique stable pour appliquer des mesures supplémentaires ou maintenir celles déjà mises en place. “Ce qui compte c’est qu’aucune restriction n’aura lieu dans aucun secteur, c’est important. Il n’est plus question de Lockdown” a tenu à rappeler Alexander De Croo.

Quant à la cohérence dans l’application des mesures concernant le port du masque dans l’HORECA, les salles de sport ou l’entrée en vigueur du CST partout en Belgique, selon Elio Di Rupo il s’agissait aussi “de répondre à besoin de cohérence très attendu par l’ensemble de la  population.”

Les écoles sous haute surveillance

Le CODECO a rappelé également que c’est l’association du masque, de la ventilation, du CST utilisé à grande échelle, des test PCR ou autres et de la vaccination qui participeront à endiguer la pandémie. “Il faut être conscient que la situation dans les hôpitaux est délicate, il faut pouvoir maintenir les écoles ouvertes, il faut donc se réveiller et réagir à temps. Nous savons ce qu’il faut faire. Heureusement, nous avons les vaccins et on conseille encore et encore de se faire vacciner et de porter le masque le plus souvent possible.  Je le répète encore, sans le vaccin nous serions dans une situation de catastrophe absolue. Il faut une vigilance accrue, la réalité impose la vigilance et la prudence et moins de contact rapproché avec les personnes fragiles. Il n’a pas lieu de paniquer mais il faut agir maintenant”, a répété le Premier Ministre Alexander De Croo.

Ce n’est pas au fédéral de dicter les mesures aux ministres de l’Enseignement, néanmoins, le CODECO espèrent que les Régions et la Fédération Wallonie-Bruxelles inciteront les établissements scolaires à organiser la vaccination, surtout dans le secondaire. “La priorité étant de conserver les écoles ouvertes”, précise encore le ministre de la Santé Franck Vandenbrouck. “Soyons clairs, sans les vaccins, nous assisterions à des situations graves et inédites; il faut continuer à réduire la circulation du virus, grâce à la vaccination nous ne sommes pas dans une situation catastrophique; il faut combiner les mesures et faire preuve de bon sens”, a-t-il ajouté.

Comment obtenir le CST ?

Le CST est disponible sur internet. Pour le télécharger, rendez-vous sur l’application CovidSafeBe, sur www.masante.be ou sur le Réseau Santé wallon.

Pour les citoyens ne disposant pas d’un accès à un outil numérique ou qui éprouvent des difficultés à télécharger ce document, il est également possible de demander par téléphone au 0800/45.019 à recevoir une version papier par la poste.

À noter que, dans le courant du mois de novembre, chaque citoyen de 65 ans et + vacciné ou avec un certificat de rétablissement Covid de moins de 180 jours recevra, par voie postale, son Covid Safe Ticket en version papier.


  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •