COVID-19

Face à un contexte “intenable”, le Codeco instaure de nouvelles mesures

BELGA

Face à un contexte qualifié par le Premier ministre lui-même, « d’intenable », le Comité de concertation de ce vendredi a tenu à resserrer la vis et appelle à investir dans autres partout, à aérer le plus souvent possibles les espaces et à réduire à nouveau les contacts en intérieur. Une nouvelle réunion s’est tenue en urgence ce alors que les contaminations au Covid-19 ont atteint ce lundi un chiffre record depuis le début de la pandémie avec 23.621 cas. Médecins généralistes débordés, situation hospitalière difficile, à un mois de Noël, le Fédéral referme les portes des boites de nuit et réduit les heures d’ouverture de l’Horeca. Après l’annonce des nouvelles mesures, l’Union Wallonne des Entreprises en appelle à protéger tous les secteurs.

Les médecins généralistes sont complètement débordés

Face à une situation sanitaire plus compliquée que celle prévue par les experts. La situation sanitaire actuelle provoque en effet, une surcharge du système des soins de santé. Les chiffres de cette semaine ont surpris jusqu’aux experts. La progression de l’épidémie de coronavirus a poussé les autorités à organiser un nouveau comité de concertation (virtuel)anticipé tôt ce matin, 10 jours à peine après le dernier comité.
« Nos médecins généralistes sont complètement débordés. Nous voyons aussi que, dans nos unités de soins intensifs, la pression continue à monter, pas de façon exponentielle mais, jour après jour, il y a de plus en plus de personnes dans ces unités », précise Alexander De Croo. Aujourd’hui, 10 % des lits en soins intensifs sont indisponibles en raison du manque de personnel, ce qui provoque un nouveau report de la prise en charge de certains patients, tant en première ligne que dans les hôpitaux.

L-Post a besoin de vous !

Après 18 mois d’existence sur fonds propres et grâce à nos abonnés, L-Post et son équipe ont besoin de vous pour poursuivre l’aventure et continuer à vous informer en toute indépendance et sans pression.
La recherche de l’information qui dérange et sa publication ont un coût. Nous ne dépendons d’aucun grand de presse et ne bénéficions d’aucune aide à la presse réservée aux médias traditionnels. Notre conviction : le journaliste a le devoir d’enquêter et le courage de révéler tout ce qui est d’intérêt public. Si vous voulez que ce journalisme qui vous informe avec rigueur et en profondeur existe, soutenez notre campagne de Crowdfunding via ce lien.

Fermeture avancée de l’Horeca

« L’analyse réalisée hier est beaucoup plus pessimiste que les scénarios les plus difficiles que nous avaient montrés les experts jusqu’à présent ; notre devons donc à nouveau prendre des mesures pour réduire le nombre de lits qui sont occupés et réduire la pression sur nos médecins  », confie Alexander De Croo qui a ensuite détaillé les nouvelles mesures prises pour ralentir la propagation du virus et rendre la charge de travail dans les soins plus gérable. Celles-ci reposent d’abord sur trois axes essentiels.

Le Comité de concertation a donc décidé de travailler sur trois axes. D’abord, envisager une accélération de la vaccination de la troisième dose ; prendre des mesures structurelles pour baisser la pression sur notre système de soins de santé ; enfin, faire en sorte de ralentir la propagation du virus. Pour ce faire, trois gestes à suivre au quotidien : ventiler, s’autotester et réduire le nombre de contacts.

Les secteurs à nouveau impactés regrettent le manque de cohérence des nouvelles mesures, le risque sanitaire se déplacera de la sphère publique hyper-sécurisée et hyper-contrôlée vers la sphère privée, hors de tout contrôle.

L’Union wallonne des entreprises (UWE) n’a pas attendu pour réagir à ce Codeco anticipé. Depuis le début de la crise sanitaire, l’UWE soutient sans réserve le Codeco dans sa volonté de préserver les capacités du secteur des soins de santé. Un enjeu de société qui surpasse tous les autres. « La situation épidémiologique exigeait des décisions fortes afin de casser les courbes de propagation du virus. Des décisions fortes qui étaient donc nécessaires aujourd’hui, afin de nous permettre de reprendre le plus rapidement possible une vie la plus normale possible. Le monde des entreprises a depuis longtemps pris ses responsabilités et a organisé le télétravail partout où cela était possible. Et il l’a renforcé à chaque fois que le Codeco l’a exigé. Tout en veillant à la santé mentale de son personnel. En imposant le télétravail 4 jours sur 5 pour une période limitée, le Codeco a manifestement pris en compte tous ces aspects », rappelle Olivier de Wasseige, CEO de l’UWE.

BELGA

Olivier de Wasseige

« La priorité est de permettre et d’organiser ce télétravail. C’était un enjeu sanitaire, collectif, une vraie priorité, bien plus qu’une priorité administrative !, poursuit-il. « Dans de nombreuses entreprises, gérer et monitorer au jour le jour ces obligations administratives est un casse-tête dont les entreprises se seraient bien passé. Les obligations administratives imposées sont inapplicables. Cette charge administrative est contre-productive ! »

L’Horeca reste ouvert mais fermera plus tôt

Le secteur de l’Horeca voit malheureusement son activité réduite et les contraintes augmenter. Le secteur de l’événementiel est lui à nouveau mis entre parenthèses pour plusieurs semaines. Or, ces deux secteurs sont parmi ceux qui se sont vus imposer le plus de contraintes en termes de conditions d’accès et d’équipements, avec des investissements lourds à la clé. Ils demandent aujourd’hui légitimement à être indemnisés.
« Comme nous le faisons depuis le début de la crise, nous allons continuer d’intervenir auprès des différents gouvernements pour obtenir des mesures de soutien à ces secteurs touchés, que ce soit celui des traiteurs, des organisateurs d’événement, du monde de la nuit et autres », réplique Olivier de Wasseige. « Il est indispensable de prolonger ou de réactiver ces mesures pour éviter des drames. »  Ces secteurs regrettent en tout cas le manque de cohérence des nouvelles mesures, car le risque sanitaire risque de se déplacer de la sphère publique hyper-sécurisée et hyper-contrôlée vers la sphère privée, hors de tout contrôle. une appréhension partagée par les scientifiques.

L’UWE demande à chacun de respecter et de faire respecter de manière stricte les nouvelles décisions

En limitant aujourd’hui ces mesures dans le temps, les différents gouvernements ont bien pris la mesure de l’impact sur notre économie, sur nos entreprises et celles et ceux qui en vivent, directement et indirectement. Un impact à réduire au strict minimum en cette période particulièrement délicate et importante de l’année pour de très nombreux secteurs : pour celles et ceux qui, dans les magasins ou les entreprises, sont en contact direct avec la population, mais aussi pour celles et ceux qui ont travaillé en amont, soit des pans entiers de notre économie.
Et l’UWE de rappeler que derrière chaque magasin, il y a en effet quantité d’autres acteurs impliqués et d’emplois directs et indirects concernés : les producteurs de matières premières, les fabricants, les distributeurs, les grossistes, les fournisseurs, les transporteurs, etc. Derrière toute cette chaîne, il y a des hommes et des femmes, des familles qu’il faut soutenir par des mesures efficaces.

L’UWE demande à chacun de respecter et de faire respecter de manière stricte les nouvelles décisions, dans le cadre des protocoles qui ont été négociés entre les autorités et les partenaires sociaux. « Ne l’oublions pas : c’est le maintien du respect des gestes barrières qui permettra aussi une baisse suffisante des indicateurs de santé. Complété par une accélération de la vaccination, c’est ce qui contribuera à un retour rapide à une situation davantage normale. Au bénéfice de toutes et tous ! », conclut enfin Olivier de Wasseige.

Que retenir de ce Codeco

Boîtes de nuit fermées
Le monde de la nuit devra à nouveau fermer ses portes. C’était une recommandation du groupe d’experts du GEMS qui conseillent les autorités, il ne sera donc plus question d’aller danser en boîte de nuit ou en discothèque. Objectif : éviter des contacts trop rapprochés.

Fermetures avancées
Cette mesure les magasins de nuit. Les bars et les restaurants pourront, eux, continuer à accueillir des clients, mais ils devront baisser le rideau entre 23h et 5h. Et les places à table seront à nouveau comptées : 6 personnes par table maximum.

Evènements privés interdits, hors domiciles
Les fêtes privées, hors domicile, seront interdites.

Investissement dans les tests rapides
Au sein de la sphère privée, l’usage des autotests est fortement encouragé et ce, le plus souvent possible. Le retour d’une « bulle sociale » n’est pas à l’ordre du jour, mais les Belges sont invités à mieux sécuriser leurs contacts dans la sphère privée, notamment avec les personnes vulnérables. Par ailleurs, une nouvelle ouverture de centres de testing est prévue afin que chacun puisse se rendre librement

Télétravail 4 jours par semaine
On sait aussi que le télétravail restera obligatoire 4 jours par semaine et ce même au délà de la date précédemment annoncée du 13 décembre.

Public interdit pour les compétitions sportives en intérieur
Les participants mineurs d’âge jusqu’à 18 ans accomplis peuvent toutefois être accompagnés par leurs parents.

Enseignement
Les ministres de l’enseignement se réuniront ce weekend pour discuter de nouvelles mesures. En ce qui concerne les activités extra scolaires, le ministre prévient : « Il ne faut pas arrêter les activités sportives, en dehors de l’école, mais les ministres doivent réfléchir à ce qui peut être fait pour qu’il n’y ait pas de carrefour de contamination en dehors des écoles et c’est le cas dans quantité d’activités pour les jeunes à l’intérieur. Pourra-t-on les maintenir? Si on ne veut pas que les écoles aillent dans le mur, il faudra ailleurs prendre des décisions très difficiles. » Et d’imposer d’office:  port du masque, mesure de CO2 dans tous les locaux, ne plus mélanger les groupes scolaires…

Enfin, accélérer encore la vaccination
Les ministres de la santé préparent un plan pour accélérer le tempo de la vaccination. 1.250.000 personnes (âgées ou vulnérables) ont déjà reçu le booster, il faut continuer.

Enfin, après la réunion du Comité de concertation, le Premier ministre a indiqué que la Belgique allait elle aussi, à l’instar de ses voisins, instaurer de nouvelles limitations aux voyages entrants à partir de l’Afrique australe. Cela fait suite à l’apparition d’un nouveau variant du coronavirus, jugé inquiétant, en Afrique du Sud.