FINANCEMENT

John Cockerill lance un nouveau fonds d’investissement, Cockerill Capital, de 100 millions d’euros

Rencontre avec Bernard Serin au Domaine de la Dourbie. Crédit photo: Lohann Bonfils.

Le propriétaire de l’ex-CMI, Bernard Serin lance un nouveau fonds d’investissement, Cockerill Capital, basé au Grand-Duché de Luxembourg. Il est doté d’un capital de 100 millions d’euros dont 20 millions provenant du groupe John Cockerill. Le solde devrait provenir d'autres investisseurs professionnels et non des banques. Un comité de sélection élira les projets à financer dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement. Le nouveau fonds permettra de dynamiser les projets du groupe John Cockerill.

Du nouveau pour le groupe John Cockerill (ex-CMI) et son président, Bernard Serin. Ce dernier portera sur les fonts baptismaux durant les premiers mois de 2022 un nouveau fonds d’investissement, baptisé Cockerill Capital. Il sera localisé au Grand-Duché de Luxembourg et devrait gérer un budget de 100 millions d’euros. « C’est un projet qui remonte à plus d’un an maintenant. Le nouveau fonds sera opérationnel d’ici mi-2022. Il sera doté d’un comité de sélection qui analysera les dossiers et projets qui seront soumis. L’objectif est plutôt de financer des projets dans les domaines de l’énergie et de l’environnement », nous a confié en exclusivité Bernard Serin que nous avons rencontré, il y a plusieurs semaines, dans son domaine viticole de la Dourbie (Canet). Ce dernier est situé sur la rive droite de l’Hérault (Languedoc). L’endroit est paisible et invite le visiteur au ressourcement et à l’introspection. Il tire son nom de la Dourbie, une petite rivière qui traverse le domaine viticole avant de se jeter dans l’Hérault.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.