CINEMA

Sandy pour l’éternité, Olivia Newton-John est décédée


Elle était l’actrice vedette d’un film musical que les enfants des années 80 ont vu et revu, et dont ils écoutaient les titres phares sur leur 45 tours soit You’re the One that I Want ou Summer Nights. On les chantent encore bien souvent. Olivia Newton-John, célèbre pour avoir interprété Sandy dans la comédie musicale «Grease», est décédée ce lundi 8 août à l’âge de 73 ans, « paisiblement dans son ranch en Californie du Sud, entourée de sa famille et de ses amis», a expliqué son époux John Easterling dans un communiqué. L’actrice luttait depuis 30 ans contre un cancer du sein dont l’ultime récidive remontait à 2017. 

C’est une page de l’histoire du cinéma musical qui se tourne avec le décès de la gentille puis sexy Sandy de Grease, l’éternelle partenaire de John Travolta dans le film phare de 1978 qui rendit célèbre celle qui fut, aussi, candidate à l’Eurovision pour la Grande-Bretagne.

 «Nous demandons à tout le monde de respecter la vie privée de la famille pendant cette période très difficile » a confié son mari, John Easterling. « Olivia a été un symbole de triomphes et d’espoir pendant plus de 30 ans, partageant son parcours avec le cancer du sein. Son inspiration curative et son expérience pionnière en médecine des plantes se poursuivent avec le Fonds de la Fondation Olivia Newton-John, dédié à la recherche sur la médecine des plantes et le cancer » .

En 1974, elle représentait l’Angleterre, à l’Eurovision.

John Travolta fut l’un des premiers à rendre hommage hier soir à son ex partenaire dans Grease.
« Ma très chère Olivia, tu as rendu nos vies tellement meilleures. Votre impact a été incroyable. Je t’aime tellement. Nous vous reverrons sur la route et nous serons tous à nouveau ensemble. »

Le défi de toute une vie

L’actrice a battu deux fois le cancer du sein, mais a été diagnostiquée à nouveau en 2017.  Elle a passé les dernières années à la maison, faisant campagne pour les droits des animaux et collectant des fonds pour son association caritative, sa fondation de lutte contre la maladie.
Dans une interview obsédante avec The Guardian en 2020, elle a déclaré à propos de la maladie: «Cela fait partie de ma vie depuis si longtemps.  « J’ai senti que quelque chose n’allait pas. C’est inquiétant quand ça revient, mais je me suis dit « je vais m’en remettre ».

Quand on lui demandait comment elle avait combattu la maladie avec tant de courage, elle a répondu: «J’ai eu et j’ai une vie incroyable, donc je n’ai rien à redire. Je ne sais vraiment pas. Tout le monde passe par quelque chose. Nous avons tous quelque chose à traverser dans la vie. Cela a été mon défi. »

Le film d’une vie

Née en Angleterre d’un père agent du MI5, Olivia et sa famille ont déménagé à Melbourne, en Australie, alors qu’elle n’avait que 6 ans avant de rentrer au Royaume-Uni à l’adolescence pour poursuivre une carrière de chanteuse et a joué au Concours Eurovision de la chanson en 1974.

Quatre ans plus tard, le rôle de Sandy dans Grease lui est proposé mais la jeune femme hésite. Olivia Newton-John résistera longtemps au rôle, refusant d’abord le producteur Allan Carr parce qu’elle pensait qu’elle était trop vieille pour le rôle. Elle avait alors 28 ans, trop vieille selon elle pour jouer une lycéenne. Puis, elle cèdera pour le succès que l’on connait.

A peine sorti en salle, ce fut un succès international immédiat et Olivia devint un sex-symbol mondial. Elle défendra plus tard sa transition de fille douce à fille à sexy  au cœur de l’émergence du mouvement e #MeToo en 2019 et se prendra même quelques violentes critiques.

Une histoire d’amour amusante des années 50

Elle répondra pour sa défense : « C’est un film. C’est une histoire qui se passe dans les années 50 où les choses étaient différentes. Tout le monde oublie qu’à la fin, il change pour elle aussi. Il n’y a rien de profond là-dedans sur le mouvement #MeToo. C’est juste une fille qui aime un mec, et elle pense que si elle fait ça, il l’aimera. Et il pense que s’il fait ça, elle l’aimera. Je pense que c’est assez réel. Les gens font ça les uns pour les autres. C’était une histoire d’amour amusante. »

Surfant sur une vague de succès de Grease, elle renforcera un temps son nouveau statut de sex-symbol avec la sortie de son premier album et single Physical, en 1981. Un album  dédié à son premier mari, Matt Lattanzi, avec qui elle restera mariée de 1984 à 1995.  De cette union naîtra une fille en 1986.

En 1978, elle devient Sandy, la partenaire, pour la vie, au cinéma, de John Travolta.

Trente ans de combat

Après Grease, l’actrice n’est plus beaucoup apparue à l’écran hormis aux côtés de Lattanzi dans le film Xanadu en 1980, un film négligé du box-office. Elle fera une pause de trois ans après la naissance de sa fille Chloé puis fut frappée son premier diagnostic de cancer en 1992, elle n’avait alors que 44 ans. Dès lors, elle consacrera une large partie de son temps au travail caritatif et humanitaire et animale.
Elle était notoirement ouverte à la consommation de drogues, en particulier à des fins de guérison, et a rencontré son second mari lors d’une retraite d’ayahuasca au Pérou. Ils y retourneront pour se marier en 2008.

A l’annonce de son décès, le concours Eurovision de la chanson lui a rendu hommage à travers un poste post. « Love Live Olivia », ont-ils dit en postant une vidéo de son interprétation de 1974 de Long Live Love, un titre avec lequel elle défendait son pays natal, l’Angleterre.

Son inspiration de guérison et son expérience pionnière en médecine végétale se poursuivent avec le fonds Olivia Newton-John Foundation Fund, dédié à la recherche en médecine végétale et de lutte contre le cancer.

Au revoir madame, Sandy pour toujours dans nos souvenirs.