TRANSPORT AERIEN

Transport aérien : le ministre Georges Gilkinet (Ecolo) plaide pour une taxe sur le kérosène

La photo d'illustration montre un avion-cargo décollant de l'aéroport de Bruxelles, à Zaventem. BELGA

Dans la foulée de la taxation des jets privés que prônent les Verts flamands (Groen), épaulés par leurs homologues francophones, le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo) se prononce également pour une taxe sur le kérosène, le carburant utilisé pour les avions. Il parle d’une concurrence déloyale entre les modes de transport, notamment entre le train et l’avion. Médiateur fédéral pour l’aéroport national, Philippe Touwaide salue la démarche, mais les compagnies aériennes ont déjà dit tout le mal qu’elles pensent d’une taxation du kérosène pour les vols intra-européens. Le secteur aérien a opposé une fin de non-recevoir vis-à-vis d’une telle taxe et d’autres « mesures punitives », craignant une distorsion de concurrence entre les compagnies aériennes européennes et leurs homologues étrangères (asiatiques, etc.).

La rentrée politique risque d’être animée, d’une part entre les partis composant la majorité fédérale en raison des nombre de sujets de discussion encore sur la table (énergie/nulcéaire, environnement, pensions, etc.), d’autre part avec les partis de l’opposition sur les mêmes sujets mais sur d’autres aussi. En attendant, un tour de chauffe se fait déjà sur la question de l’environnement et le réchauffement climatique. Ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo) défend le principe d’une taxe sur le kérosène pour garantir un équilibre de traitement entre les différents modes de transport, notamment entre le train et l’avion. Il apporte ainsi son soutien aux Verts flamands qui ont défendu, dans la presse, une taxe « d’au moins 3.000 euros » par vol en jet privé en Belgique. « Si l'on calcule par passager, les jets privés sont jusqu'à 14 fois plus polluants que les avions commerciaux et même 50 fois plus polluants que les trains », a expliqué Nadia Naji, la coprésidente des verts flamands, dans les éditions de « La Libre » vendredi 19 août.

L’exemption accordée au secteur aérien est injuste

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.