CONJONCTURE

Sidérurgie : Arjemo, filiale d’ArcelorMittal renonce à la PRJ et rassure ses travailleurs

Après une rencontre avec les syndicats et à l’issue d’une grève des travailleurs, la direction d’Ajemo, filiale d’ArcelorMittal, a décidé de ne plus introduire la Procédure de réorganisation judiciaire (PRJ). Le conseil d’administration de l’entreprise de services (emballages, expéditions, etc.) s’est aussi engagé à ne pas déclarer la faillite d’Arjemo. Environ 160 emplois étaient menacés par la PRJ. Le paiement des salaires du personnel est aussi garanti. Des discussions vont désormais s’enclencher pour plancher sur l’avenir de l’entreprise, pénalisée par les difficultés de sa principale cliente, Liberty Liège Dudelange (LLD) qui est aujourd’hui engagée dans une procédure de vente de ses actifs par décision du tribunal de l’entreprise. En ce qui concerne Arjemo, la solution pourrait venir d’un transfert d’activités ou d(un changement de commission paritaire pour sauver les emplois.

Retournement de situation chez Arjemo, filiale d’ArcelorMittal, spécialisée dans les services d’emballage et de préparation des expéditions. Après une rencontre entre les représentants des travailleurs et une grève spontanée du personnel, la CSC-Metea Liège a annoncé mercredi 18 janvier que la direction renonçait à introduire une Procédure de réorganisation judiciaire (PRJ). Les dirigeants avaient informé les représentants des travailleurs en conseil d’entreprise lundi 16 janvier de leur intention d’entamer la démarche auprès du tribunal de l’entreprise. Il justifiait la PRJ par les difficultés de l’entreprise. Elles sont principalement consécutives à la fin de Liberty Liège Dudelange (LLD) dont le tribunal de l’entreprise a validé, début décembre 2022, la vente des actifs par un mandataire de justice. Il faut dire que plus de 50% des prestations d’Arjemo sont réalisées pour LLD.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.