Société

Davos: la lutte contre l’inflation, le protectionnisme et le changement climatique au cœur des débats. Et après?

Le roi Philippe et la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde photographiés lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial 2023 à Davos. BELGA

Le traditionnel Forum économique mondial s’est terminé ce vendredi 20 janvier à Davos (Suisse). Les participants, environ 2700 représentants de gouvernements et d’entreprises, ont discuté de nombreux défis mondiaux, notamment l’augmentation des prix des marchandises et des produits de première nécessité. Mais le thème de cette année était « La coopération dans un monde fragmenté » et « la croissance verte ».

La réunion annuelle 2023 du Forum économique mondial (WEF) s’est tenue à Davos (Suisse), du 16 au 20 janvier. Les participants, comprenant des chefs de Gouvernement et des dirigeants d’entreprises ainsi que des représentants de la société civile, ont discuté de l’état actuel du monde et des priorités pour l’année à venir. Le thème de cette année était « La coopération dans un monde fragmenté » et « la croissance verte ».

L-Post a besoin de vous !

Après 18 mois d’existence sur fonds propres et grâce à nos abonnés, L-Post et son équipe ont besoin de vous pour poursuivre l’aventure et continuer à vous informer en toute indépendance et sans pression.
La recherche de l’information qui dérange et sa publication ont un coût. Nous ne dépendons d’aucun grand de presse et ne bénéficions d’aucune aide à la presse réservée aux médias traditionnels. Notre conviction : le journaliste a le devoir d’enquêter et le courage de révéler tout ce qui est d’intérêt public. Si vous voulez que ce journalisme qui vous informe avec rigueur et en profondeur existe, soutenez notre campagne de Crowdfunding via ce lien.

Beaucoup de leaders importants de la Russie, de la Chine et des Etats-Unis étaient absents. La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, s’est montrée modérément optimiste quant à la gestion de l’inflation, mais a également mis en garde contre la hausse des prix de l’énergie due notamment à l’augmentation de la consommation en Chine et à l’invasion de l’Ukraine. L’ancien secrétaire d’Etat américain au Trésor, Lawrence Summers, a souligné l’importance de ne pas laisser l’inflation augmenter, mettant en garde contre les risques pour les personnes à faible revenu et la « stabilité cyclique ». Les discussions ont également porté sur les sujets tels que le changement climatique et l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

La transition écologique, thème central dans les débats.

Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a exprimé sa préoccupation, lors de la réunion du Forum économique mondial à Davos, sur l’état déplorable du monde. Selon lui, le monde est dans un « état triste » en raison d’une multitude de défis et de problèmes interdépendants, tels que le changement climatique et les conflits armés, comme celui en Ukraine, qui s’accumulent « comme des voitures dans un accident à réaction en chaîne ».

La transition écologique a été le thème central de Davos 2023. Mais elle a divisé les élites mondiales présentes, car ils cherchent à trouver un moyen pour enrayer l’inflation galopante tout en garantissant la transition vers une économie plus durable. Or, il y a des divergences d’opinions sur la manière de gérer les défis liés à l’environnement, notamment en termes de coûts et d’impacts économiques. Certains craignent qu’une transition trop rapide vers des sources d’énergie renouvelables et une réduction des émissions de gaz à effet de serre puissent entraîner une guerre commerciale « verte » entre les pays, qui cherchent à protéger leurs propres industries et leurs intérêts économiques.

Il y a aussi des inquiétudes quant à l’affaiblissement de la position de la Grande-Bretagne dans l’économie mondiale en raison du Brexit. Par ailleurs, les difficultés des chaînes d’approvisionnement (pièces, matières premières, produits de première nécessité, etc.) ont commencé à peser lourdement sur les budgets des ménages du monde entier, et il est clair que la transition verte est nécessaire pour résoudre ce dilemme.

Tension commerciale entre les Etats-Unis et l’U.E

La transition vers une économie plus respectueuse de l’environnement pourrait entraîner des tensions commerciales entre les différents pays, en particulier entre les Etats-Unis et l’Union européenne. Les subventions et les politiques protectionnistes pourraient être utilisées pour favoriser les entreprises nationales et ainsi créer des distorsions sur les marchés mondiaux. Cela pourrait également déboucher sur  des conflits en matière de propriété intellectuelle et des barrières non tarifaires pour les entreprises étrangères. Il est important que les pays travaillent ensemble pour éviter une guerre commerciale verte et pour mettre en place une transition écologique inclusive et globale.

Le Forum de Davos a mis en évidence les défis interdépendants auxquels le monde est confronté et la nécessité de coopérer pour surmonter ces défis.

Hamid CHRIET, éditorialiste L-Post (Londres)