GEEK

Satoshi Island : future « capitale des cryptomonnaies » sur une île du Pacifique

La technologie de la blockchains permet des applications parfois incongrues : création de cryptocats, mise en place de collections d’art numériques grâce aux NFTs, création de cryptomonnaies parodiques comme le Dogecoin… Une nouvelle étape dans l’invraisemblable a été franchie avec le projet Satoshi Island qui envisage de créer la première ville gérée par et autour des cryptomonnaies. Cette crypto-capitale serait située sur une île des Vanuatu, dans le Pacifique et espère accueillir ses premiers citoyens en 2023.

Si la technologie de la blockchain ouvre de nouvelles possibilités technologiques, on ne s’attend pas à ce qu’elle donne l’idée à certaines personnes de créer leur propre ville sur une île du Pacifique. Et bien si!

Une façon de relancer le tourisme fortement touché par la pandémie

Une « capitale des cryptos », et déjà 50 000 habitants potentiels

C’est pourtant comme ça qu'est né le projet de Satoshi Island, nommé d’après l’inventeur présumé du Bitcoin, situé au Vanuatu. Les créateurs du projet ont acquis une île gigantesque dans le petit pays, situé dans l’océan Pacifique, et veulent faire du lieu « une capitale des cryptos ».  Cette ville appelée à devenir un « paradis des cryptomonnaies », devrait être bientôt prête à « accueillir de véritables projets crypto et une démocratie basée sur la blockchain ».

Une ville pour exister a besoin d’habitants, et ils sont déjà plus de 50 000 à avoir déposé leurs candidatures pour en devenir citoyens, sous la forme d’un NFT gratuit.

Copyright-Capture d’écran Twitter

Démocratie basée sur la blockchain ?

Les fondateurs de l’île veulent accueillir des « événements liés à la blockchain toute l’année », mais aussi « les sièges de projets crypto ». Tous les commerces utiliseraient des crypto-monnaies, pas question de payer avec un billet physique, soit de l'espèce. La gestion des titres de propriété sera également sous forme de NFTs (certificats numériques infalsifiables) que les heureux propriétaires de Satoshi Isand pourront s’échanger au gré de leurs envies ou afin d'augmenter la taille de leur terrain.
Bien sûr, une alternative de l’île est prévue dans un métavers spécifiquement dédié qui permettra aux citoyens de profiter de leurs chez eux même depuis l’étranger.

L’île espère accueillir ses premiers habitants dès 2023, d'où la nécessite de développer des logements. Les habitations sont conçues par l’un des fondateurs du projet, l’architecte James Law, et se définissent comme « des habitations écologiques fonctionnant à l’énergie solaire ».

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.