SANTE

Le groupe hospitalier luxembourgeois Vivalia hacké


Vivalia a annoncé que les systèmes informatiques du groupe ont été victimes d’une attaque informatique la nuit dernière. Selon le porte-parole, tous les systèmes informatiques de Vivalia , y compris les serveurs, sont bloqués par un virus. Plus aucun ordinateur n’est utilisable. Depuis ce matin, les équipes de l’intercommunale travaillent à développer des solutions.

Rien ne va plus informatiquement au sein du groupe hospitalier Vivalia suite à sérieuse attaque informatique dans des hôpitaux et maisons de repos du groupe en province du Luxembourg.  Internet a été coupé. Tous les ordinateurs sont toujours inopérationnels.

Sur le pied de guerre depuis ce matin

Selon le porte-parole : « Vivalia met tout en œuvre pour rétablir la situation et tente d’analyser l’étendue des dégâts. Pour le moment, l’intercommunale hospitalière ne peut prévoir de date de retour à la normale et recommande à ses employés de ne pas céder à la panique et de recourir au papier pour travailler. La cellule de crise a été activée et est en contact permanent avec l’ensemble de nos responsables : comité de direction, directions médicales, directions infirmières, IT, support, … »

Vivalia regroupe notamment six sites hospitaliers, une polyclinique, quatre maisons de repos et maisons de repos et de soins, une maison de soins psychiatriques et trois crèches situés en province de Luxembourg.

 « Toutes nos équipes sont sur le pont depuis cette nuit : informatique, technique, médicale, infirmière…, précise Vivalia. Chacun fait le maximum pour rétablir la situation et il est prématuré de pouvoir fixer une échéance pour un retour à la normale. Une attention particulière est portée aux patients hospitalisés, pour assurer la continuité de leur traitement et des soins, aucun d’entre eux ne souffre de cette situation exceptionnelle. Nous demandons au public de n’appeler nos hôpitaux qu’en cas de réelle nécessité et pour des cas urgents ! Merci de votre compréhension », indique encore le porte-parole du groupe hospitalier.