UNION EUROPEENNE

Féminisation des conseils d’administration : les débats débutent aujourd’hui

studyrama

 

Après un blocage au Conseil de dix ans, le Parlement européen et les pays de l’Union s’accordaient en juin dernier sur un projet de loi pour augmenter la présence des femmes dans les conseils d’entreprise. L’accord provisoire sur le projet de législation baptisé « Women on Boards » vise à garantir la parité des genres dans les conseils d'administration des sociétés cotées en bourse au sein de l’UE. Au moins 40% des postes d'administrateurs non exécutifs devraient être attribués aux femmes à l’avenir. Les débats  quant à l’adoption de cette nouvelle directive débutent ce mardi. Toutes les grandes entreprises cotées en bourse dans l’UE devront prendre des mesures pour renforcer la présence des femmes à leur tête. Les PME de moins de 250 employés sont exclues du champ d'application de la directive.

La directive baptisée « Women on Boards », dont les députés débattent ce mardi matin, en amont de son approbation formelle, introduira des procédures de recrutement transparentes dans les entreprises, afin de garantir la représentation féminine dans au moins 40% des postes d'administrateurs non exécutifs ou 33% de tous les postes de direction soient occupés par des personnes du sexe sous-représenté, d’ici juillet 2026.

De nouvelles règles contraignantes

Grâce à la décision du Parlement, les sociétés devront désormais respecter cet objectif d’ici au 30 juin 2026, tandis que la proposition du Conseil introduisait le 30 décembre 2027 comme date butoir. Si deux candidats sont tout aussi qualifiés pour un même poste, la priorité devrait être accordée à la personne du sexe sous-représenté.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.