JUDICIAIRE

Aggravation du désastre carcéral : un choix politique

BELGA

Régulièrement épinglée pour sa politique carcérale au niveau internationale, la Belgique a encore reçu récemment un mauvais bulletin en la matière par la Commission des droits humains de l’Onu. Pour toute réforme, les autorités durcissent leur politique et entendent construire de nouvelles prisons. Dès le 1er décembre prochain, tous les condamnés devront exécuter leurs peines, même les plus courtes. Or, d’autres pays ont choisi une autre voie et celle-ci semble marcher. Ils ont opté pour une justice restauratrice.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.