SOCIETE

Samuel Paty, 2 ans déjà : le défi de la laïcité a un prix


Imaginé par l’association française des professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG), en hommage à l’action éducative de Samuel Paty, l’enseignant décapité en octobre 2020 suite à un cours donné sur la liberté d’expression, le prix qui porte son nom sera remis pour la première fois le 15 octobre prochain, à la Sorbonne. Ce prix souhaite favoriser chez les collégiens la réflexion et la cohésion grâce à un projet de classe. Le thème 2022 est : « Sommes-nous toujours libres de nous exprimer? ». Nonante classes, situées quasiment dans toutes les régions de France, y compris Outre-Mer, ont participé à cette première session. Le ministre de l’Éducation nationale et l’une des sœurs de la victime devraient être présents lors de cette cérémonie au cours de laquelle le jury, présidé par Christophe Capuano, professeur d’histoire à l’université et ancien ami de Samuel Paty, recevra les lauréats et leurs professeurs.

Le 16 octobre 2020, un attentat islamiste bouleverse la France. Le professeur d’Histoire-Géo Samuel Paty, 47 ans, est poignardé puis décapité près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine par Abdoullakh Anzorov, un réfugié russe d’origine tchétchène, abattu juste après les faits par les forces de l’ordre. Le jeune homme de 18 ans, radicalisé, reprochait à l’enseignant d’avoir montré en classe deux caricatures de Mahomet issues de Charlie Hebdo, dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression.
Quelques jours auparavant, le professeur avait présenté en classe des caricatures de Mahomet , suscitant de vives critiques chez certains parents. Deux ans plus tard, des enseignants et des élèves, marqués par cette attaque terroriste, traitent du sujet de la liberté d’expression dans les établissements scolaires.

L-Post a besoin de vous !

Après 18 mois d’existence sur fonds propres et grâce à nos abonnés, L-Post et son équipe ont besoin de vous pour poursuivre l’aventure et continuer à vous informer en toute indépendance et sans pression.
La recherche de l’information qui dérange et sa publication ont un coût. Nous ne dépendons d’aucun grand de presse et ne bénéficions d’aucune aide à la presse réservée aux médias traditionnels. Notre conviction : le journaliste a le devoir d’enquêter et le courage de révéler tout ce qui est d’intérêt public. Si vous voulez que ce journalisme qui vous informe avec rigueur et en profondeur existe, soutenez notre campagne de Crowdfunding via ce lien.

La liberté de croire ou de ne pas croire

En cette rentrée scolaire, les professeurs d’Histoire et de Géographie souhaitent rappeler, par le biais de cette hommage, à leurs élèves, futurs adultes de demain, l’esprit critique à cultiver et l’importance de la liberté, la liberté de dire, comme la liberté de croire ou de ne pas croire, la liberté de conscience et la liberté de blasphémer.

Pour l’année scolaire 2022-2023, le thème est déjà connu. Les élèves devront réfléchir à une question centrale à l’heure des réseaux sociaux : « Les Infox : quels dangers pour la démocratie ? ». Ce qui n’est pas non plus sans lien avec l’assassinat de Samuel Paty. C’est en effet une fausse information relayée qui avait retenu l’attention du terroriste et suscité son passage à l’acte.

 

 

Photo: Copyright : l’association française des professeurs d’histoire et de géographie (APHG)