ECONOMIE

La start-up wallonne VOCSens lève 2,5 millions d’euros

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Industrya, Innovation Fund, VIVES IUF, W.IN.G (SRIW) et Invest.BW investissent 2,5 millions d’euros dans VOCSens pour accélérer le développement de la technologie de rupture de la start-up wallonne, spin-off de l’UCLouvain. Objectif : déployer son nouveau concept de caméra environnementale by VOCSens, soit une caméra environnementale qui dévoile les molécules de gaz invisibles. Un dispositif si petit qui ne consomme pratiquement pas d’énergie et coûte jusque 50 fois moins cher que ses concurrents.

C’est un beau succès pour la start-up VOCSens  qui vient de lever 2,5 millions d’euros afin d’industrialiser ses microcapteurs de gaz. Objectif: démarrer la commercialisation dans les secteurs de la chimie et de la pétrochimie, du recyclage et des villes intelligentes dès le deuxième semestre 2022.

Cinq fonds d’investissement participent à ce financement : Industrya, Innovation Fund, VIVES IUF, W.IN.G (SRIW) et Invest.BW. Ils soutiennent pleinement la mission de VOCSens de contribuer à une meilleure surveillance environnementale et à des procédés industriels plus sûrs et efficaces. Le potentiel de ce système est énorme : (pétro)chimie, épuration de l’eau et recyclage, sécurité industrielle, villes et bâtiments intelligents, surveillance des maladies, détection d’aliments pourris dans nos frigos,…

Fruit de plus de 15 années de recherche au sein des laboratoires universitaires de l’UCLouvain (pôle ELEN, ICTEAM) et de multiples collaborations, VOCSens développe un nouveau concept de caméra environnementale, EnviCam®, permettant de voir l’invisible, ces molécules chimiques et biochimiques qui nous entourent. La société a mis au point un procédé de fabrication, CMOSEnvi™, entièrement compatible avec la technologie CMOS que l’on retrouve dans les puces électroniques de notre quotidien.

Le défi majeur de la digitalisation relevé

La société a développé des capteurs multi-pixels, comme il en existe sur les téléphones portables : ils transforment les signaux liés à la présence de gaz en signaux électriques, convertis ensuite en valeurs de concentrations par des algorithmes d’intelligence artificielle (IA). Ces minuscules capteurs intègrent des matériaux polymères et nanocomposites qui réagissent différemment selon les gaz. Le procédé est breveté.

« Un défi majeur de la digitalisation de l’industrie réside dans le déploiement de solutions de mesure autonomes, fournissant des données qualifiées et fiables » résume Thomas Walewyns, co-fondateur et CEO de VOCSens. « Les capteurs de gaz et environnementaux, premiers maillons de la chaîne de valeur, doivent répondre à ces contraintes d’autonomie, de qualité et de fiabilité. La réduction de leur taille et de leur coût, ainsi que leur durabilité, sont également des critères essentiels au vu des dizaines de milliards d’objets connectés qui feront partie de notre environnement d’ici 2030. »

L’écosystème offert par le consortium d’investisseurs permet à la société de disposer de premiers leviers de croissance importants sur ses marchés cibles, tant au niveau belge qu’européen, et de renforcer ses partenariats avec les acteurs de l’Industrie 4.0.

Futur leader

 « L’approche pluridisciplinaire de VOCSens et les caractéristiques de ses dispositifs nous ont convaincus. Les capteurs pour l’Internet des objets sont en plein essor, avec une demande en forte croissance. Nous pensons que VOCSens a le potentiel de devenir un des leaders des microcapteurs de gaz », explique Thibaud Le Séguillon, CEO d’Industrya.

De son côté, W.IN.G, après avoir investi dès l’amorçage du projet en 2019, est ravi de pouvoir sceller cette deuxième étape de développement de la start-up. « Nous sommes très heureux du tour de table que nous avons réuni autour de VOCSens. Il s’agit d’une belle illustration d’un partenariat universitaire/industriel/financier et public/privé visant au déploiement d’une technologie de pointe répondant à des enjeux environnementaux et industriels concrets », confie Nicolas Dhaene, General Manager de W.IN.G.

Dévoiler l’invisible grâce à sa technologie innovante constitue, selon VOCSens, l’étape primordiale pour entreprendre des actions environnementales responsables, et participer aux enjeux écologiques et économiques majeurs de nos sociétés et générations futures.

 

Photo: Yann Danlée (CTO VOCSens) à gauche, et Thomas Walewyns (CEO VOCSens) à droite (Photo : Laurent Genard)

 


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •