CHANGEMENT DE PROPRIETAIRE

Sidérurgie : la Région wallonne refuse tout soutien financier à Liberty Steel à Liège

D.R.

Lors d’une réunion tripartite qui s’est tenue à Namur réunissant le ministre de l’Economie, Willy Borsus et des représentants de Liberty Group, des syndicats et de la Sogepa, plusieurs points ont été éclaircis. Le groupe sidérurgique a fait officiellement une demande d’un soutien financier à la Région wallonne qui a rejeté l’offre. Tout au plus, les autorités wallonnes sont prêtes à apporter un soutien technique ou une collaboration dans le cadre d’un processus de vente volontaire. Liberty Group aurait indiqué que les outils liégeois ne sont pas stratégiques dans son dispositif industriel. Il est donc disposé à vendre Liberty Liège Dudelange, mais il se refuse, pour l'instant, à lancer un processus officiel de cession. Bras financier de la Région wallonne, la Sogepa aussi est disposée à travailler avec un autre partenaire industriel, mais les syndicats veulent aussi avoir leur mot à dire pour éviter de se retrouver encore avec un repreneur de la trempe de Liberty. Environ 600 emplois sont en jeu.

Le divorce semble désormais consommé entre le groupe sidérurgique Liberty et les différents acteurs wallons concernés par l’avenir des outils liégeois de la filiale de Gupta Family Group (GFG). Selon nos informations, une réunion tripartite a eu lieu le lundi 26 septembre à Namur. Elle a rassemblé le ministre wallon de l’Economie, Willy Borsus (MR), les représentants de la Sogepa, bras financier de la Région wallonne, et ceux des syndicats. Le cabinet de la ministre wallonne de l’Emploi, Christie Morreale (PS) était également représenté à la réunion tripartie. Ces derniers ont appris que les outils liégeois n’auraient jamais constitué un élément stratégique dans le dispositif industriel de Liberty Steel. Mais pourquoi, le groupe sidérurgique fait tout pour les garder ?

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.