INONDATIONS

La Wallonie dégage 2 milliards d’euros pour aider les sinistrés

BELGA
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Gouvernement wallon a décidé de réorienter un budget de 800 millions provenant du fonds de relance pour aider les citoyens confrontés aux dégâts des inondations. Le fonds des calamités sera doté d’une enveloppe de 200 millions pour faire face aux demandes des plus fragilisés. Pour faire face à l’urgence, un prêt de 2.500 euros sera accordé à chaque foyer pour financer les besoins de première nécessité.

Aux grands maux, les grands remèdes. Le Gouvernement wallon a pris, mardi, une série de décision pour venir financièrement en aide aux sinistrés touchés par les inondations des 15 et 16 juillet.  C’est un budget de 2 milliards d’euros que l’exécutif régional a débloqué pour faire à la détresse matérielle des victimes de la montée des eaux. « Avec le Gouvernement wallon, je m’engage à assurer et à coordonner la reconstruction de la Wallonie sinistrée. Nous devons considérer le cataclysme qui s’est produit comme un phénomène  qui, hélas, risque de se reproduire  ailleurs. Nous devons repenser l’avenir en fonction des nouveaux enjeux liés à l’urgence climatique », a commenté le ministre-Président Elio Di Rupo (PS, photo), sur son compte Twitter.

Huit-cents millions, qui proviendront de la réorientation des budgets affectés au plan de relance de la Wallonie, serviront à financer la reconstruction des zones sinistrées. Le fonds des calamités sera alimenté à concurrence d’un budget supplémentaire de deux-cents millions d’euros afin d’indemniser, sous certaines conditions, les victimes, notamment celles qui n’ont pas d’assurance incendie. Le Gouvernement wallon ira chercher le reste de l’enveloppe (soit un milliard) sur les marchés financiers via des prêts.

Prêts sans intérêt de 2.500 euros aux ménages

En attendant, dans l’immédiat, il est question d’octroyer un prêt de 2.500 euros à chaque ménage sinistré pour lui permettre de faire face aux besoins de première nécessité, en attendant les interventions des assurances et du fonds des calamités. Ce sont les communes qui seront les interlocuteurs des citoyens pour l’obtention de ce prêt. Les sociétés de logements sociaux vont bénéficier d’une aide de 25 millions pour financer le relogement de leurs locataires. Les CPAS ne sont pas oubliés. Ils recevront une enveloppe de 50 millions d’euros pour assurer le relogement des Wallons sinistrés.

Des dispositions sont prises pour venir en aide aux communes qui ont subi des dommages (Trooz, Esneux/Tilff, Chaudfontaine, Verviers, etc.). Elles vont pouvoir se partager, via les gouverneurs, une enveloppe totale de 5 millions pour réaliser les travaux d’urgence et de première nécessité. Elles pourront aussi prétendre à des prêts sans intérêt du Centre régional d’aides aux communes (Crac). Le Gouvernement wallon a également décidé de soutenir les communes sinistrées dans l’engagement de personnel supplémentaire. « A travers cette disposition, les communes pourront engager jusqu’à 5 personnes supplémentaires pour une durée de 3 mois. Ces engagements supplémentaires permettront aux communes de renforcer les équipes afin d’assurer les tâches liées à la gestion de crise : nettoyer les routes et les bâtiments, réparer les voiries et bâtiments endommagés, assister les citoyens dans leurs démarches administratives, etc. », précise le Gouvernement wallon dans son communiqué.

Avances à taux zéro pour les entreprises

Les acteurs économiques ne sont pas oubliés. Les PME et les indépendants pourront solliciter la Sowalfin pour des avances à taux zéro pour montant représentant 75% des interventions qu’ils attendent des compagnies d’assurance ou du fonds des calamités. Les entreprises de plus grande taille peuvent se tourner auprès de la Sogepa pour le même mécanisme.

Ph. Law.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •