SANTE

En Belgique, un parent sur trois ne sait pas quels vaccins ont été administrés à ses ados

Shutterstock

Près de la moitié des parents d’adolescents du pays s’interrogent aujourd’hui sur le bien-être mental et psychique de leurs adolescents. Outre les résultats scolaires et les fréquentations, les parents s’inquiètent souvent de la santé physique de leurs jeunes. Pour 1 personne sur 10, il s’agit de leur principale préoccupation. C’est ce que révèle une nouvelle étude menée auprès de plus de 1 000 parents belges de jeunes âgés de 14 à 18 ans. Fait positif, 4 parents sur 10 abordent la santé  avec leurs adolescents au moins une fois par semaine, même s’ils ne sont pas malades. Un peu plus de la moitié d’entre eux recherchent même régulièrement des informations sur la santé via docteur Google ou des sites spécialisés. Mais malgré l’attention portée à la santé, les parents ne sont pas bien informés des vaccins que leurs adolescents ont déjà reçus ou ne connaissent pas les symptômes de maladies dangereuses comme la méningite.

Selon cette enquête, à partir du secondaire, la connaissance du statut vaccinal des ados par leurs parents diminue

Une enquête belge commandée par la firme pharmaceutique Pfizer ( enquête portant sur les attitudes et les comportements liés à la santé des adolescents. Août 2022) et menée auprès de plus de 1 000 parents d’ados  entre 14 à 18 ans a examiné dans quelle mesure les parents se préoccupent de la santé de leurs enfants. Les jeunes enfants sont suivis par un médecin généraliste, un pédiatre ou l’Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE). Chez les ados, c’est moins évident.

Vous voulez lire la suite de cet article ?

Cet article premium est réservé à nos abonnés.

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous.

Pas encore abonné ? Abonnez-vous à L Post pour lire la suite et accéder à de nombreux autres contenus exclusifs.