Que dire aux lendemains d’une énième piètre prestation de notre équipe nationale de football, la seconde dans cette phase finale de la Coupe du monde qui se déroule actuellement au Qatar…. Et bien, bravo ! Bravo au Maroc, bravo à cette équipe marocaine qui a...

Alors que s’achève doucement l’opération Lisez-vous le Belge, les Prix littéraires de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont été décernés ce lundi 21 novembre lors d’une cérémonie au théâtre de Namur. La Fédération Wallonie-Bruxelles récompense, cette année, sept auteurs et autrices belges de littérature générale en langue française et en langue régionale, de bande dessinée et de littérature de jeunesse. Initié sous d’autres formes depuis 1924 pour certains d’entre eux, ces prix littéraires récompensent aujourd’hui aussi bien les auteurs débutants, qui ont seulement publié un premier titre, que les créateurs confirmés, dont ils couronnent la carrière. Une façon pour la Fédération Wallonie-Bruxelles de participer à la promotion des œuvres, et à travers elles, de celles et ceux qui leur donnent vie. A côté des lauréats 2022, le Prix Atomium a été décerné à la bédéiste à succès Émilie Plateau pour l’ensemble de son œuvre.

Le Team Belgium  était en stage à Belek, en Turquie, toute la semaine jusqu'à ce dimanche 27 novembre, en vue de la préparation des Jeux olympiques de Paris 2024. Il s’agit là d’une étape importante sur la route des JO de Paris. Cependant, dès le 1er juillet 2024, nos sportifs finaliseront leurs derniers préparatifs depuis la Belgique. Il a en effet été décidé qu’ils débuteront leur préparation spécifique dans le « Team Belgium Base Camp » avant de se rendre  dans la capitale française, l’occasion pour les sportifs et leur entourage de tirer pleinement parti de la proximité géographique des Jeux et des infrastructures sportives de haut niveau belge. Un camp de base a donc été déterminé pour chaque discipline. Les athlètes d’une même discipline pourront se préparer ensemble sur un seul site. Pour beaucoup d’entre eux, ce sera leur centre d’entraînement habituel. Depuis le 12 novembre et jusqu’à ce dimanche, le Team Belgium a posé ses valises au Gloria Sports Arena à Belek en Turquie pour son traditionnel Training Camp, sous la houlette d’Olav Spahl, directeur du sport de haut niveau et chef de mission pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Au programme : s’entraîner, renforcer le teambuilding, apprendre à se connaître et se détendre. Ils ont été rejoints le 21 novembre par le Paralympic Team Belgium. La Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny, et le Ministre flamand des Sports, Ben Weyts, étaient également du voyage.

Le nouveau certificat Inter-Universités créé en octobre dernier sur le campus du CHU (site Marie Curie) de Charleroi, un partenariat ULB et UMONS remporte un vif succès puisqu’il affiche déjà complet pour son année de lancement.  Ce certificat, une première en Belgique, a pour but de faire découvrir les potentialités et les limites actuelles de l’IA et des technologies digitales dans les soins de santé. En d’autres termes, l’intelligence artificielle au service des professionnels de la santé, pour le bénéfice des patients. Ce certificat s’adresse notamment aux professionnels des soins de santé, qui souhaitent se former aux bases du numérique dans le domaine médical mais également à toute personne désireuse d’approfondir ses connaissances en la matière.  Ce nouveau certificat interuniversitaire, soutenu par le groupe de presse médical RMN, est une vitrine nouvelle de la collaboration entre l’ULB et l’UMONS sur son campus partagé de Charleroi.

Ce 25 novembre, des représentants de Special Olympics Belgium (SOB) et de Lions Belgique ont signé un nouvel accord de collaboration pour les trois prochaines années avec le Healthy Athletes Program (HAP). Et c'est une bonne nouvelle, car ces signatures signifient qu’après plus de 17 ans de partenariat, le partenariat va se poursuivre et pérenniser ses actions au moins pour 3 ans encore.  En signant le « Mémorandum of Understanding », les deux parties perpétuent et approfondissent leur collaboration. Concrètement, SOB et Lions Belgique veulent promouvoir ensemble l'inclusion par le biais du Healthy Athletes Program, mis en place pour identifier à temps les problèmes de santé chez les athlètes et, surtout, les prévenir. En effet, certains problèmes physiques des athlètes ne sont pas remarqués ou ne le sont pas à temps, ni par les athlètes eux-mêmes ni par leur entourage immédiat, en raison de leur handicap mental.  Special Olympics Belgium veut devenir d’ici 2024 un acteur du changement pour une société inclusive dans laquelle les personnes ayant un handicap mental jouent un rôle actif et promouvoir leur intégration durable.  Grâce au Healthy Athletes Program (HAP), le programme de santé de SOB soutenu par Lions Belgique, les athlètes ayant un handicap mental reçoivent des conseils professionnels sur la vision, l'audition, la santé bucco-dentaire, les soins des pieds, le diabète, la forme physique, une alimentation saine et un style de vie sain. « Nous avons toujours estimé cette collaboration comme très positive et sommes donc désireux de la poursuivre et de l'approfondir », a confié An Caers, CEO de Special Olympics Belgium après la signature du Memorandum. L’inclusion est le mot clé qui lie les deux parties dans ce «  Memorandum of Understanding ».

Alors que le droit de manifester est actuellement, un peu partout dans le monde, la cible d’une menace croissante et sans précédent, Amnesty International lance une campagne mondiale afin d’alerter et de sensibiliser le public à la nécessité cruciale de défendre ce droit fondamental. Déclinée sous le nom de « Protestons ! » en Belgique francophone,  cette nouvelle campagne annuelle d’Amnesty appelle à la mobilisation face à la grave menace qui pèse sur le droit de protester. Défendre le droit de protester sera  le thème principal de la campagne de fin d’année entourant la vente des traditionnelles bougies Amnesty et des activités relatives à la Journée internationale des droits humains, le 10 décembre prochain. Lors du traditionnel marathon des lettres, la situation arbitraire de dix personnalités sera mise en avant tout particulièrement cette année. Ce sera notamment l'occasion de soutenir la libération de l'artiste et militante russe Alexandra Skotchilenko, condamnée en avril dernier par le tribunal du district de Vassileostrov ( St-Pétersbourg) pour pour avoir protesté contre l’invasion de l’Ukraine en se permettant de remplacer des étiquettes de prix dans un supermarché par des slogans pacifistes. La campagne « Protestons ! » d’Amnesty International a pour objectifs de dénoncer les attaques contre les manifestations pacifiques, de défendre les personnes visées et de soutenir les causes portées par les mouvements sociaux en faveur de changements dans le domaine des droits humains.
Il est essentiel que nous nous rappelions haut et fort aux dirigeants notre droit inaliénable  (...) d’exprimer des revendications et de réclamer des changements, librement, collectivement et publiquement
« Ces dernières années, nous observons des mobilisations parmi les plus fortes depuis des décennies. Black Lives Matter, #MeToo et les mouvements en rapport avec le changement climatique ont incité des millions de personnes à descendre dans la rue et à mener des actions en ligne pour réclamer la justice sociale et climatique, l’équité, ainsi que la fin des violences liées au genre et de la discrimination. Ailleurs, des milliers de personnes se sont érigées contre les violences et les homicides imputables à la police, la répression orchestrée par l’État et l’oppression », indique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d'Amnesty International. « Les autorités, presque sans exception, ont réagi à cette vague de protestation de manière obstructionniste, répressive et souvent violente. Au lieu de faciliter l’exercice du droit de protester, les États vont encore plus loin pour l’anéantir. »

A un peu plus de trois semaines de Noël, les marchés éponymes ont ouvert les portes de leurs chalets ce week-end, et pour la plupart sous le ciel bleu. L’hiver est à nos portes et marque le début de la période des fêtes, que les villes et villages entendent maintenir féerique et merveilleuse malgré le risque de hausse du coût de l’énergie. N’en déplaisent aux grincheux, nombreux sont les événements qui sont passés aux LED depuis quelques années. C’est notamment le cas du sacrosaint et singulier Village de Noël de Liège qui a ouvert, lui aussi, ses festivités hier soir pour trois semaines. La Patinoire de Noël liégeoise dispensera, elle, sa magie jusqu’au 6 janvier. La saison des plaisirs d’hiver, des villes et villages wallons mais aussi, le plus réputé d'entre eux, comme ceux de Bruxelles, est lancée et le plat pays se pare de son costume de fête afin de nous en mettre plein les yeux. Alors, on bouge. VISITWallonia propose sur son site une sélection des marchés de Noël, spectacles lumineux et autres balades magiques pour apprivoiser l’esprit de ces fêtes 2022 sous les meilleurs auspices. Bon week-end. La Wallonie compte de très nombreux marchés de Noël et la crise actuelle n'a pratiquement rien changé à la volonté de faire rêver le public.  Certains d'entre sont plus populaires que d'autres, comme le marché et Village de Noël de Liège, le plus grand et le plus ancien de Belgique; c'est notamment aussi le cas du marché de Noël de Durbuy, petite ville mais grand village de Noël ou  encore « Mons Cœur en Neige » et naturellement, on ne peut le négliger, les fameux Plaisirs d'Hiver bruxellois. D’autres plaisirs hivernaux s'inscrivent dans le calendrier des prochaines semaines et prendront vie dans des sites exceptionnels comme à l’Abbaye de Maredsous ou sur la grand-place et dans la cour du Château de Chimay. C'est ce que vous invite à découvrir la plateforme en ligne VISITWallonia.be/hiver. On vous en dresse un bref aperçu...

Ce 25 novembre est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. A cette occasion, la campagne Ruban blanc convie les hommes dans le monde entier à le porter. Par ce geste, ils exprimeront leur opposition aux violences physiques, psychologiques et sexuelles dont les femmes sont victimes et leur soutien à ce combat. Selon le décompte de StopFéminicide, en 2022, en Belgique, au moins 18 femmes ont déjà été tuées parce qu’elles étaient des femmes.  Depuis la création des premiers Centres de prise en charge des violences sexuelles (CPVS), en 2017, le nombre moyen de victimes prises en charge n’a cessé d’augmenter : en 2021, la moyenne mensuelle était de 193 victimes par mois. Cette moyenne était de 86 victimes par mois en 2020. En Belgique, depuis 2017, on comptabilise 174 cas de féminicides. 12.000 cas de violences sexuelles sont signalés par an. Dès aujourd’hui, ONU Femmes et l’Office des Nations Unies contre les drogues et le crime (ONUDC) lancent 16 jours d’activisme contre ces violences. Selon un rapport récent,  l'an dernier, dans le monde, plus de cinq femmes étaient tuées chaque heure par un membre de sa famille. C’est plus de 120 féminicides intimes par jour. A noter que depuis le 29 octobre dernier et l'adoption de la Loi cadre #StopFéminicide initiée par la Secrétaire d'Etat à l'égalité des chances écolo Sarah Schlitz, la Belgique s'est dotée d’un ensemble d’instruments de mesure des féminicides et de protection des victimes  et est devenue le premier pays d'Europe a adopté une loi Stop féminicide et les violences qui les précèdent. En cas de violences, une ligne d'écoute existe: 0800 30 030. En 2022, en Belgique, au moins 18 femmes ont déjà été tuées parce qu’elles étaient simplement des femmes. On comptabilisait 22 victimes l'an dernier, 26 en 2020, 24 en 2019, 39 en 2018 et au moins 43 en 2017. C’est donc arrivé 172 fois, au moins, sur ces 6 dernières années. Ces chiffres découlent d’un recensement effectué par les associations féministes sur le blog Stop Féminicide sur base d’articles de presse, puisque la Belgique ne disposait, jusqu’à présent, d’aucune statistique officielle. Tout porte à croire qu’elles sont en réalité bien plus nombreuses que ça.

Après Bruxelles et la Wallonie, Gameo Europe part à la conquête du marché flamand grâce à l’enseigne populaire Smartoys. Le leader du marché des magasins de jouets en Belgique francophone ouvre deux nouvelles adresses : une dans le centre commercial Grand Bazar à Anvers et une au Shopping 1 de Genk. Ce sont là les premiers pas en Flandre de Gameo Europe, l’exploitant de Smartoys, la chaine de magasins de jouets spécialisés dans les jeux vidéo comme Minecraft et Need for Speed, les jeux de société comme Funkoverse Harry Potter, les gadgets de la Culture Pop comme les figurines de Dragonball Z et d’Harry Potter et les peluches d’Olaf et Pikachu. Au cours de ces vingt dernières années, la chaine Smartoys est devenue l’une des plus grosses chaines de magasins de jouets de Bruxelles et de Wallonie. Avec ses 19 magasins et son éventail de jeux spécifiques, la chaine attire un public de tous âges : les amateurs de jeux vidéo y trouvent les jeux les plus récents ainsi que tous les accessoires pour ordinateur et consoles Playstation, Xbox et Nintendo Switch.