Le dossier du déclassement et du démontage du kiosque à musique de Fosses-la-Ville a été plaidé ce jeudi matin, 13 juin, au conseil d’Etat. Pendant que l’avocat des défenseurs du maintien du kiosque se rangeait derrière l’avis du premier auditeur de la plus haute juridiction administrative, Michel Quintin, ceux de la Région wallonne et de la commune de Fosses-la-Ville s’acharnaient à démontrer que celui-ci avait tort sur toute la ligne. Selon nos informations, le premier auditeur recommande l’annulation tant de l’arrêté de la Région wallonne déclassant l’édifice presque centenaire que de la décision de sa démolition illégale (prise par le bourgmestre MR). Les deux dossiers sont mis en délibéré, mais les arrêts peuvent tomber à tout moment. Mais ça sent le roussi pour la Ville de Fosses-la-Ville et la Région wallonne (surtout pour la ministre du Patrimoine, Valérie De Bue (MR) qui a signé l’arrêté de déclassement), car dans plus de 90% des cas, le conseil d’Etat suit l’avis de l’auditeur…

La direction du groupe Herstal (FN Herstal, Browning, Noptel, etc.) a réalisé un chiffre d’affaires de 908 millions d’euros et un résultat net de plus de 75 millions d’euros en 2023, soit de solides performances d’après son CEO Julien Compère. Ce dernier plaide pour une révision du système d’octroi des licences d’exportation pour permettre au groupe wallon de rivaliser avec ses concurrents. En attendant, le groupe va distribuer un dividende de 15 millions d’euros à la Région wallonne, son actionnaire unique, via le fonds public, Wallonie Entreprendre (10 millions en 2022). Toutes les filiales sont dans le vert, y compris la FN Herstal. Le groupe confirme son intention d’investir 90 à 100 millions d’euros notamment dans la construction d’une nouvelle ligne d’assemblage à Herstal et à Zutendaal dans les 3 prochaines années permettant de créer une soixantaine d’emplois au minimum. Il change de nom et devient FN Browning Group pour mieux refléter son histoire, ses valeurs et sa vision. Le groupe, qui fête ses 135 ans cette année, organisera en 2025 une grande exposition qui retrace son histoire.

Le club de foot de la capitale (Bruxelles),  second au classement du championnat, la Royale Union Saint-Gilloise (RUSG), souhaite emprunter 2,5 millions d’euros en une semaine afin de financer le versement anticipé de l’impôt sur les sociétés. Le prêt est garanti par une créance à l’égard du club allemand Bayer Leverkussen. Le dossier est classé en catégorie de risque A et propose un taux d’intérêt de 6% brut. Le montant minimum de la souscription est de 500 euros. L’ouverture des souscriptions est fixée à ce jeudi 13 juin à 9h. Pour rassurer les prêteurs, les dirigeants du club indiquent que les bons résultats sportifs et les transferts ont permis à la RUSG de dégager des résultats financiers positifs.

La succession des informations sur la situation du groupe Mithra ne rassure pas les travailleurs de l’usine de production, CDMO à Flémalle. Près de 60% des travailleurs sont mis en chômage économique et le nombre augmente. Ils attendent avec impatience le verdict des démarches des mandataires de justice, dont l’avocat Nicholas Ouchinsky, missionnés pour trouver un repreneur. La direction de Mithra a récemment demandé au tribunal de l’entreprise de reporter au 30 juin l’échéance pour trouver un repreneur. La direction a annoncé ce mardi 11 décembre avoir conclu la vente des filiales, Estetra SRL, Neuralis et de certains actifs au groupe hongrois, Gedeon Richter, pour 175 millions d’euros. L’opération permet de sauver plus de 60 emplois.
On n’a pas tellement d’infos sur l’évolution de la mission des deux mandataires de justice. On apprend tout par la presse.

Vainqueurs des élections du 9 juin en Wallonie, le MR et Les Engagés ont annoncé ce mardi matin le lancement de négociations pour former les gouvernements en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il faut dire que les deux partis ont bien progressé en Wallonie : le MR est passé de 20 à 26 sièges, alors que Les Engagés gagnent 7 sièges pour afficher 17 députés à l’issue des élections. A deux, MR et Les Engagés disposent donc de 43 sièges sur 75, donc une majorité confortable. La Ministre-Présidence à Namur devrait revenir à un libéral et celle en Fédération Wallonie-Bruxelles, à un Centriste. La démarche des deux partenaires ne plaît pas au PTB. Par ailleurs, les deux présidents ont également indiqué qu’ils se présenteront en bloc à Bruxelles pour discuter avec les autres formations politiques. La question est de savoir de quelle marge de manœuvre disposeront les socialistes de Bruxelles devant la position du président du PS, Paul Magnette, d’opter pour l’opposition à tous les niveaux de pouvoir. Mais selon des observateurs, une discussion constructive avec le MR et les Engagés pourrait décider le PS bruxellois à participer à un nouveau Gouvernement bruxellois en mettant en avant l’autonomie de gestion dont ils disposent vis-à-vis du PS national…

Après le président de Défi, François De Smet qui a annoncé sa démission ce lundi matin, 10 juin, et celle des co-présidents d’Ecolo, Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane, c’est autour de Paul Magnette, président des socialistes francophones. Ce dernier a annoncé ce lundi après-midi, à...

Selon nos informations, un conseil d’entreprise extraordinaire a eu lieu ce lundi matin 10 juin chez Mithra lors de laquelle la mauvaise nouvelle a été annoncée aux travailleurs : Mithra SA est en faillite et le licenciement de 19 personnes. Les discussions font rage avec Gedeon Richter pour le rachat d’Estetra SRL et de Neuralis SA. Du côté du CDMO, les travailleurs sont toujours en chômage économique et certains vont d’ailleurs être mis en chômage complet. La faillite de la maison-mère, Mithra Biopharmaceutical sonne le démantèlement d’une société naguère considérée comme le fleuron du secteur de la biopharmaceutique wallonne. La cotation de Mithra demeure suspendue à Bruxelles. Les dirigeants de l'entreprise ont confirmé l'information en début de soirée, précisant que les négociations se poursuivent avec Gedeon Richter.

Après des mois de campagne, les élections de ce dimanche 9 juin ont livré leurs résultats et le moins qu’on puisse écrire est que la gauche a perdu le triple scrutin. Les sondages avaient prédit cette défaite, mais les dirigeants des différents partis du bloc...

Même si les résultats définitifs des élections de ce dimanche 9 juin ne sont pas encore connus, les tendances laissent entrevoir une victoire du MR et des Engagés tant en Wallonie qu’à Bruxelles. Au niveau fédéral aussi, les deux partis réalisent une percée. Les chiffres ne confirment pas la position de premier parti du PTB en Wallonie, le parti d’extrême gauche se maintient, mais il tient un discours de victoire. Ecolo chute lourdement partout. Dans les QG des partis, les ambiances vont de la joie (chez les Engagés et au MR) à la soupe à la grimace chez les Ecolos, pendant que les socialistes jouent la carte de la prudence. Les Engagés annoncent leur intention de participer aux différents gouvernements au regard de leurs indéniables performances.

Ancien doyen de la Louvain School of Management (UCL), Michel De Wolf, également ancien président de l’Institut des réviseurs d’entreprise (IRE), sera tête de liste pour la N-VA à la Chambre. Tout en précisant qu’il n’est pas pour autant membre du parti nationaliste flamand qui...